La Liberty Alliance s’étoffe, Microsoft promeut son eWallet

Cloud

Aux Etats-Unis, Microsoft offre 20 dollars pour 100 dépensés en employant l’eWallet, son portefeuille électronique. Ce dernier s’inscrit dans sa stratégie .Net My Services, centrée autour de sa solution d’identification unique Passport. Face à lui, Sun forme la Liberty Alliance afin de développer une solution concurrente. Dernièrement, American Express et AOL ont rejoint le groupe.

A l’approche des fêtes, Microsoft donne un petit coup de pouce à .Net My Services en offrant à ses utilisateurs (nord-américains) 20 dollars pour 100 dollars dépensés en employant son eWallet (avec un maximum de 100 dollars “donnés” par Microsoft). Le “portefeuille” du service Passport de Microsoft permet en effet d’acheter en ligne, d’un seul clic, auprès de sites partenaires. La carte bancaire enregistrée par le client dans son portefeuille électronique est alors directement débitée. C’est bien d’achats de Noël qu’il s’agit, mais l’initiative apparaît également comme une tentative de contrer la concurrence. En effet, ces dernières semaines, les annonces se sont multipliées du côté de la Liberty Alliance, le groupe formé par Sun à la fin septembre pour développer une solution d’identification en ligne (voir édition du 27 septembre 2001). La Liberty Alliance regroupe déjà des acteurs des télécoms comme Nokia, Sprint, Vodafone, NTT DoCoMo ; des fabricants de cartes à puce avec notamment Gemplus et Schlumberger ; et d’autres grands acteurs comme Cisco, la Bank of America, Ebay, RealNetworks, Verisign ou encore RSA Security. En début de mois, American Express et AOL ont annoncé qu’ils se joignaient au groupe. American Express figurait parmi les partenaires mis en avant par Microsoft pour Passport, mais l’organisme financier a depuis démenti avoir passé un accord formel avec l’éditeur. Son ralliement à la Liberty Alliance apporte aux alliés de Sun un partenaire de taille. Autre acteur de taille, AOL, concurrent affiché de Microsoft, qui brandit fièrement ses 32 millions d’abonnés.

On l’a compris, la Liberty Alliance est constituée d’un groupe d’importance. Mais contrairement à Microsoft, elle ne propose pour l’instant que de la théorie. Elle ne prévoit de publier ses premières normes que dans le courant de l’année prochaine. Ainsi que le fait remarquer notre confrère de Multimédium, Jean-François Codère, l’initiative de Sun pour contrer le Passport de Microsoft ressemble fort à celle lancée pour contrer la messagerie instantanée d’AOL. Mis en place à la fin juillet 2000, le consortium IMUnified voulait mettre en place des standards afin d’assurer l’interopérabilité entre les solutions existantes. C’est typiquement l’ambition affichée par la Liberty Alliance qui se décrit comme “une alternative” à Microsoft. Le dernier communiqué d’IMUnified date du 31 août 2000. La Liberty Alliance subira-t-elle le même sort ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur