La loi de Moore inadéquate pour l’environnement Web 2.0, estime Sun

Cloud

Le fabricant de serveurs, qui vient de lancer un “centre de données portable
“, veut répondre aux exigences de ses clients d’un nouveau genre.

Selon Jonathan Schwartz, PDG de Sun Microsystems, la loi de Moore* ne suffira pas à satisfaire les exigences des sociétés Web2.0 qui exploitent d’importantes simulations et analyses de données. De telles structures Internet de nouvelle génération se différencie de la plupart des grandes entreprises traditionnelles clientes de Sun pour qui la technologie actuelle suffit généralement à répondre à leurs besoins informatiques, explique-t-il.

“Ces utilisateurs Wb 2.0 plus exigeants veulent exploitersystématiquement toute la puissance disponible pour accélérer le chargement des données en ligne ou exécuter des analyses plus avancées dans le but de dépasser la concurrence. Ils ont par conséquent besoin d’un accès immédiat à la technologie la plus performante disponible”, a expliqué Jonathan Schwartz au cours d’un point presse à l’occasion du lancement de Blackbox de Sun dédié à un data center portable.

“Il existe dans le monde une proportion [d’entreprises] très importante pour qui la loi de Moore ne suffira pas à diminuer leurs dépenses IT”, ajoute le manager. “Face à ce problème, les entreprises seront contraintes de développer de très grands centres de données et de les maintenir aussi longtemps qu’elles le pourront. Du moins, tant qu’ils y trouveront intérêt de conserver ce type de grid”, analyse-t-il. “Mais il existe une demande pour une meilleure analyse, des décisions plus habiles en provenance d’une nouvelle clientèle porteuse de nouvelles valeurs.”

Toujours selon le point de vue du PDG de Sun, il n’existe pas de technologie ?suffisamment performante? pour les entreprises si on en arrive à ses extrêmités , estime Jonathan Schwartz. “Le seul critère déterminant étant la limite d’investissement que l’entreprise est prête à investir”, explique le manager.

Le nouveau projet Blackbox de Sun s’adresse à ces organisations toujours avides de ressources informatiques, explique Jonathan Schwartz. Le projet consiste à déployer des serveurs dans un conteneur de transport de taille standard. Ce système prêt à l’emploi nécessite simplement le raccordement des câbles d’alimentation et des câbles réseau et requiert un refroidissement liquide.

“Comme les clients ont tendance à regarder de plus près chacun de leurs investissements, l’idée d’investir 250 000 dollars dans un centre de données qui prend trois ans à construire risque d’en décourager plus d’un.”

*Du nom du co-fondateur d’Intel Gordon Moore qui a érigé comme principe que le nombre de transistors intégrés dans une puce double tous les deux ans.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 18 octobre 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur