La messagerie instantanée mal vue dans la finance

Mobilité

Pratiques mais pas vraiment sécurisés, les logiciels de messagerie instantanée posent des problèmes aux responsables de services financiers. Alors même que l’IM envahit peu à peu les postes de travail dans les entreprises.

D’après un article de ComputerWorld, la SEC (Security and exchange commission, équivalent américain de la COB), serait sur le point d’interdire l’utilisation des messageries instantanées dans les services financiers. Certaines sociétés ont d’ores et déjà banni ces applications des écrans de leurs employés ou ont préféré imposer un logiciel en particulier, ce qui leur permet de mieux le contrôler. Les communications de ces services doivent en effet être toutes enregistrées, qu’il s’agisse des communications téléphoniques ou des e-mails. Il semble que les messageries instantanées posent problème. Ce serait pourtant un outil très apprécié par ces professions qui gardent ainsi un contact permanent avec leurs clients.

D’après une étude Jupiter Media Metrix datée du 14 novembre, leur utilisation au travail, en septembre, a plus que doublé par rapport à la même période l’année dernière, pour atteindre 4,9 milliards de minutes contre 2,3 l’an passé. Le nombre d’utilisateurs uniques sur leur lieu de travail est passé de 10 millions en septembre 2000 à 13,4 en septembre 2001.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur