La messagerie instantanée se diffuse en entreprise

Mobilité

Aux côtés du téléphone et de l’e-mail, la messagerie instantanée s’impose peu à peu comme un outil de communication adapté aux besoins des entreprises.

Selon une étude réalisée par Radicati Group, le nombre de personnes utilisant dans le cadre de leur activité professionnelle une application de messagerie instantanée (MI) sera presque multiplié par deux d’ici à 2008. Il est actuellement estimé à 364 millions. En 2008, 80 % des entreprises mondiales utiliseront donc la messagerie instantanée contre 20 % aujourd’hui. Il existe cependant de fortes disparités selon les pays. Les Etats-Unis et le Canada font figure de pionniers puisque ce type d’application y est dès à présent utilisé dans 85  % des entreprises. Interrogées sur le principal intérêt qu’elles trouvent à la MI, les entreprises utilisatrices citent l’amélioration de la communication intra-entreprise (44 %), l’espoir d’une réduction de leurs communications téléphoniques longue distance (33 %) et une amélioration de la productivité des salariés (11 %).

Un marché restreint malgré tout

Cet engouement conduit de grands fournisseurs informatiques – notamment les éditeurs de systèmes de messagerie électronique comme Microsoft et IBM, ou encore des constructeurs d’équipements pour les réseaux d’entreprise comme Avaya – à s’intéresser à ce marché et à enrichir leurs produits de fonctionnalités de messagerie instantanée. Sans beaucoup de succès, constate Radicati Group, car les utilisateurs professionnels de services de messagerie instantanée préfèrent aux solutions spécifiquement conçues pour eux (voir édition du 11 juin 2004) les services destinés au grand public. Et cela ne changera pas à l’avenir. Ainsi, à l’horizon 2008, l’étude prévoit-elle que 88 % des 670 millions d’utilisateurs professionnels de MI choisiront des services grands publics, qui ont l’avantage d’être gratuits. Conséquence : le chiffre d’affaires dégagé par les services professionnels de messagerie instantanée, qui eux sont payants, ne sera que de 413 millions de dollars en 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur