La migration, enjeu de la survie d’Apple

Mobilité

Faire monter encore plus de voyageurs dans le train Mac OS X s’avère un véritable casse-tête pour Apple. Malgré le design des nouvelles machines, les fonctionnalités avancées du système d’exploitation, la valeur ajoutée des nouveaux services et les baisses de prix, beaucoup utilisent encore Mac OS 9… ou Windows !

Entre le lancement de Mac OS X et la présentation de Panther, sa troisième déclinaison, à la prochaine WWDC (voir édition du 24 mars 2003), plus de deux années ont passé. Malgré cela, Apple ne semble pouvoir compter que sur 7 à 8 millions d’utilisateurs de son nouvel OS. Pas assez pour continuer à faire vivre la société. Les employés d’Apple le savent bien : quand on leur demande officieusement ce qui arriverait si la conversion à Mac OS X échouait, tant en Europe qu’aux Etats-Unis, ainsi que le précise le site MacNetv2, la réponse est toujours la même : “Apple disparaîtrait !” Mais cela n’arrivera pas, ajoutent-ils rapidement. Autant dire que la firme garde encore aujourd’hui la tête sur le billot ! Et pourtant, force est de constater qu’elle se creuse la cervelle pour séduire. Ses stratégies d’adoption sont multiples : d’abord, le design. Les derniers Mac – hormis le très classique eMac et le PowerMac, dont les lignes n’ont presque pas été modifiées depuis 1999 – sont des chef-d’oeuvres, dont la plupart ont d’ailleurs reçu des prix. Ensuite, le coût : Cupertino cherche à baisser ses prix dès la conception en adoptant des technologies standard. Les dernières baisses sur les portables en sont un exemple frappant. Comptez également sur les fonctionnalités du système d’exploitation : robustesse, intégration de technologies émergentes comme Bluetooth ou Wi-Fi et des logiciels tels qu’iChat, Mail, Safari ou Keynote, tous dans le seul but de satisfaire le concept de hub numérique cher à Steve Jobs… Enfin, ajoutez les services : ?Mac, qui fournit adresses électroniques et espace de stockage, ou l’iTunes Music Store. Rien n’y fait : la part de marché d’Apple ne décolle pas… Elle s’écroule même, année après année ! Mais ne vous fiez pas trop aux chiffres : si la part de marché d’Apple décroît bien, son nombre d’utilisateurs a tendance à stagner, voire à augmenter. Seul la croissance du nombre d’ordinateurs dans le monde explique la tendance. Aujourd’hui, on constate qu’au niveau mondial, 2,1 % des ordinateurs personnels sont des Mac, dont seul un quart (soit 0,5 % du marché mondial) tourne sous Mac OS X !

Autant dire qu’avec ce système d’exploitation, Apple est repartie de zéro ! Il lui faut donc en fait reconstruire sa base de clients en faisant (presque) table rase du passé. Elle peut compter surtout sur de nouveaux clients, issus du marché des PC d’une part, nouveaux venus à l’informatique de l’autre. La migration des utilisateurs de Mac OS 9 ne semble pas prête à se faire. Les raisons en sont assez simples : pour eux, Mac OS 9 fonctionne ! Il leur fournit tout ce qui est nécessaire pour utiliser un Mac sans se casser la tête et est moins complexe et moins lent (de leur point de vue) que Mac OS X. Tant qu’Apple ne sera pas parvenue à fournir ce même sentiment, Mac OS X n’apportera aucune raison de changer (voir édition du 4 avril 2003). Deuxième difficulté : passer à Mac OS X coûte beaucoup trop cher. Quand ce n’est pas la nouvelle machine à acheter, ce sont presque toutes les applications qu’il faut changer, sans parler des périphériques ! Pour nombre d’utilisateurs, la migration est donc un crève-coeur autant qu’un effort financier ! Du coup, le bruit court sur le Web qu’Apple ferait bien de proposer des kits logiciels et matériels à des prix intéressants, pour lever les réticences.

Une configuration d’entrée de gamme

Mais les utilisateurs de PC aussi sont à la traîne dans l’adoption de Mac OS X, alors qu’on s’attendait à voir débarquer des hordes de switchers. Mais pourquoi donc, s’interrogent encore naïvement les commentateurs ? Un nouveau venu issu de Windows XP semble vouloir répondre à la question sur Macwrite.com : “Si vous voulez attirer quelqu’un, commencez par ne pas faire insulte à son intelligence.” En cause pour le jeune homme : l’arrogance d’Apple dans ses publicités télévisés diffusées l’année dernière aux Etats-Unis. “Tout ce à quoi j’ai pensé, c’est que mon XP n’a jamais planté (?) Suis-je le seul à trouver bizarre qu’Apple ait perdu autant de temps en publicité montrant des gens dont nous n’avons aucune raison de nous préoccuper alors qu’elle pouvait montrer ce qu’était du matériel vraiment élégant ? Sans parler de Mac OS X.” Et d’enfoncer le clou : les utilisateurs de PC voulant passer au Mac ont surtout besoin d’un matériel d’entrée de gamme peu cher qui leur permette de préserver leurs investissements consentis sur PC ( périphériques et logiciels). “Ce qu’il faut à Apple pour ce marché, c’est une machine d’entrée de gamme. Les migrants potentiels devraient pouvoir acheter une machine avec les caractéristiques de l’eMac, pour 600 euros. Si vous essayez de faire migrer quelqu’un, il va de soit qu’il a déjà un moniteur.” A écouter les utilisateurs issus de Mac OS 9 et de Windows, une question vient à l’esprit : Apple n’a-t-elle pas besoin de parfaire Mac OS X et de commercialiser un petit ordinateur de bureau vendu sans écran pour accélérer l’adoption de Mac OS X ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur