La mobilité représente un tiers des budgets télécoms des entreprises en Europe

Mobilité

Selon une étude du cabinet Forrester, la mobilité et l’accès voix-data sans
fil deviennent un axe stratégique.

Dans la lignée de précédents rapports plaçant la mobilité au coeur des préoccupations des sociétés, une récente étude de l’institut Forrester indique que les entreprises européennes consacrent désormais en moyenne 32% de leur budget réseaux et télécoms à la mobilité, juste derrière la voix et la donnée.

Intitulée La mobilité dans les entreprises européennes en 2006, cette dernière étude s’appuie sur les données recueillies auprès de 335 entreprises européennes. Principal constat : la mobilité n’est plus un sujet périphérique mais elle est devenue un véritable axe stratégique pour les entreprises.

A l’heure actuelle, plus de 70% des entreprises interrogées utilisent une application mobile. La mise en place d’une politique dans les secteurs de la mobilité et du sans-fil est, par ailleurs, une priorité pour 2006 pour un tiers des répondants et 16 % d’entre eux la considèrent comme une priorité critique. Au chapitre des motivations, figurent “l’opportunité de gains de productivité, d’économies de coûts et d’augmentation de la motivation des employés”.

La convergence WLAN et réseaux cellulaires séduit

D’un point de vue technologique, 58% des entreprises interrogées ? qui se disent surtout préoccupées par le choix des terminaux et des opérateurs réseaux – envisagent d’adopter des téléphones “hybrides” GSM et Wi-Fi, permettant de basculer d’un réseau à l’autre lorsque les salariés sont dans l’enceinte de l’entreprise (et donc de réduire les coûts de communication). 33% espèrent, de plus, faire converger leurs réseaux mobiles et WLAN en 2006.

Forrester considère, cependant, que “les projets liés à la mobilité amènent des préoccupations sur leur coût et leur fiabilité, particulièrement parce que les sociétés commencent à améliorer leurs applications d’entreprise ? comme celles dédiées aux forces de vente et aux équipes terrain ? avec des fonctionnalités dédiées à la mobilité”. Au final, il existe “un risque que la mobilité reste un point jamais réalisé de l’agenda stratégique”, selon Jenny Lau, une analyste de ce cabinet.

Pour éviter cela, elle invite les sociétés à penser leurs stratégies “en lien direct avec les utilisateurs”, à “élaborer des plans de secours en cas d’imprévu ” et surtout à privilégier un déploiement par étape, sans passer par une refonte complète de leur infrastructure informatique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur