La musique numérique prend ses marques en Europe

Mobilité

Selon l’Ifpi, la croissance des ventes de musique en ligne ou mobile relativise la légère baisse globale du marché au premier semestre 2005.

Le marché de la musique n’est pas en très grande forme mais le développement des usages numériques est rassurant. C’est le principal constat de l’International Federation of the Phonographic Industry(Ifpi) qui dresse un état des lieux de ce secteur au premier semestre 2005.

Concrètement, la musique représente un marché de 13,2 milliards de dollars dans le monde, soit une légère baisse de 1,9% par rapport à la même période l’année dernière. Le ralentissement des ventes de supports physiques (CD et DVD) ne semble pas inquiéter l’organisme international qui fédère les producteurs de disques. Celui-ci a le regard braqué vers la croissance du marché de la musique numérique (*) qui est passé de 220 millions de dollars à 790 millions de dollars en un an.

En l’état actuel, la musique en ligne et sur mobile représente 6% du marché global avec des pays en pointe comme les Etats-Unis, le Japon et trois pays européens (Royaume-Uni, Allemagne et France).

Quatre fois plus de titres téléchargés en France

Pour faciliter les comparaisons des performances par pays, l’Ifpi prend comme principal repère le nombre de fichiers téléchargés comprenant un single. Ainsi, le Royaume-Uni a dépassé la barre des 10 millions au premier semestre 2005, l’Allemagne en recense 8,5 millions et la France 4 millions, soit quatre fois plus qu’au premier semestre 2004, selon les indicateurs locaux fournis par le Syndicat national des éditeurs phonographiques (Snep).

(*) A noter que la définition de musique numérique de l’IFPI est prise au sens large : vente à l’unité de fichiers, services en ligne sous forme d’abonnement et de musique sur mobile (téléchargements de fichiers et sonneries musicales).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur