La norme Wi-Fi bientôt interopérable

Mobilité
Information - news

Les matériels répondant à la norme IEEE 802.11, dont les cartes et bornes AirPort font partie, seront certifiés à partir du 29 novembre prochain par l’IEEE américaine afin de permettre l’interopérabilité de la bande des 2,4 GHz avec celle des 5 GHz. La méthodologie à suivre pour les sauts de fréquences d’une bande à l’autre fait également l’objet d’une procédure. Du coup, des produits interopérables pourraient apparaître dès décembre.

Véritable fourre-tout des technologies de réseaux locaux sans fil, la norme 802.11 se décline actuellement en deux standards réputés utilisables par les ordinateurs pour des liaisons à haut débit : le 802.11b qui fournit des liaisons à 11 Mbits/s sur la bande des 2,4 GHz, popularisé par Apple et les produits AirPort dès 1999, et le 802.11a qui doit le compléter sur la bande des 5 GHz, à une vitesse de 54 Mbits/s. Ces bandes de fréquences radio devraient bientôt faire l’objet d’une utilisation plus large grâce à l’adoption d’une certification d’interopérabilité des matériels commercialisés. Cette certification débutera à partir du 29 novembre 2002 et c’est l’institut américain des ingénieurs en électronique et électricité (l’IEEE) qui devrait l’assurer. En parallèle, l’IEEE a mis au point un éventail de règles sur la méthodologie à suivre par les appareillages radioélectriques en mesure de passer d’une fréquence à l’autre. Ces règles entendent harmoniser les procédures mises en oeuvre lors du passage d’un réseau à l’autre, dans les lieux publics ou privés. L’enjeu consiste à éviter que les ordinateurs des personnes connectées et changeant de zone de couverture ne passent alternativement d’un réseau à l’autre de façon totalement anarchique. Autrement dit, d’assurer la persistance de la liaison à un réseau pour peu que l’ordinateur client dispose d’une connexion satisfaisante. Dans un souci d’homogénéité, le groupe des technologies radio de l’IEEE, a priori pas ou peu compétent, a néanmoins décidé d’endosser la responsabilité de la certification pour le compte des fabricants de matériels répondant à la norme qu’il a définie.

Cette certification devrait permettre de voir apparaître les premiers produits WiFi compatibles 802.11a et b à partir de la mi-décembre. Mais un troisième standard devrait rejoindre les deux premiers qui sont déjà de fait interopérables sur certains produits, principalement vendus aux Etats-Unis : le 802.11g (voir télégramme du 17 mai 2001), capable d’assurer des débits de transmission de données à 22 Mbits/s sur la bande des 2,4 GHz. Ce standard pourrait évoluer prochainement avec une nouvelle spécification à 54 Mbits/s pour s’appeler 54 Mbps 802.11b, en raison de la confusion que provoque toutes ces appellations auprès du public ! Histoire de nous embrouiller encore davantage, des solutions caméléons sont aussi sur le point de voir le jour comme celle d’Agere Systems qui annonce déjà la disponibilité d’une puce destinée à l’utilisation de la bande des 5 GHz sur trois canaux (à l’aide de trois antennes). Elle atteindrait un débit théorique de 162 Mbits/s ! Une annonce qui souligne à quel point les réseaux sans fil sont appelés à se développer et à donner naissance à de nouvelles applications. Un objectif déjà annoncé voilà quatre ans par le constructeur de Cupertino qui travaillerait depuis des mois à l’amélioration de ses bornes AirPort (voir édition du 28 mai 2001). Reste que les prochains produits arriveront bien en avance, sur la prochaine génération de portables professionnels d’Apple dont il se chuchote qu’ils intégreraient le nouveau standard en même temps que Bluetooth, la technologie sans fil de réseau de proximité. Un beau méli-mélo d’ondes radio dont on se demande déjà si elles ne risquent pas de se perturber les unes les autres.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur