La Nuit blanche de Paris débarque sur Second Life

Mobilité

Avis aux non Parisiens et aux paresseux. Cette année, les oeuvres d’une dizaine d’artistes sont exposées dans l’univers virtuel de Second Life.

Pour sa sixième édition, la Nuit blanche parisienne se déroule le long de la ligne 14 du métro. Cette année encore, plusieurs moyens de transport parisiens – bus, vélos, métros et Batobus – permettront aux visiteurs de naviguer entre différentes installations d’art contemporain le long du parcours. La Nuit blanche 2007 réserve aussi une nouveauté aux noctambules qui voudront profiter de cet événement sans se déplacer. C’est sur Second Life que ça se passe ou plutôt sur Second Night, le nom qui a été donné à une nouvelle déclinaison virtuelle de la manifestation

Quésaco ? Une dizaine d’oeuvres – sélectionnées par deux commissaires (Daniele Balit et Christophe Bruno) – seront exposées dans un bâtiment virtuel en trois dimensions, conçu par l’architecte Ignazio Mottola. Les visiteurs pourront aussi y consulter en temps réel les images provenant de caméras disposées dans l’espace physique d’exposition, à l’Hotel d’Albret dans le quatrième arrondissement.

Une dizaine de “net installations”

Concernant les oeuvres, les cyber-visiteurs pourront, entre autres, assister à des pièces de Claude Closky (un plasticien français) et de Valéry Granger, un “net artiste” français qui abordera la question d’actualité de la délation et du crime sur Second Life.

Seront également exposés : Etienne Joubert, “un artiste sans tête” créé par Etienne Cliquet (dont on pourra parallèlement visualiser le visage à l’hôtel d’Albret) ou encore “l’utopie participative 2.0” de Second France . Et enfin, bien entendu, quelques vidéos, comme “Furries”, un film conçu pour Second Life par Allain Della Negra et Kaori Kinoshita.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur