La peinture du TiBook enfin sauvée de l’érosion ?

Mobilité

L’apparence de la surface du nouveau PowerBook d’Apple laisse à penser que le procédé de peinture a changé. Le PowerBook en titane souffre en effet d’une maladie qui bombe son revêtement, le craquelle, le dégrade? Un comble pour une machine vendue quelques milliers d’euros !

Le procédé de traitement de la surface du nouveau PowerBook G4 cadencé à 867 et 1 000 MHz a-t-il changé ? La question semble désormais ouverte : nombre des anciens utilisateurs disent, en effet, avoir remarqué une différence visible et palpable de la brillance et de la texture de la peinture utilisée sur le Titanium. “J’ai vu et utilisé un modèle à 867 MHz dans un Apple Store […] et je peux confirmer que la peinture est différente. Elle est un peu plus brillante et un peu plus rugueuse”, indique ainsi un habitué du forum de support d’Apple. Idem pour les utilisateurs les plus expérimentés qui ont déjà reçu les nouveaux modèles. Selon eux, le nouveau PowerBook est recouvert d’une peinture différente. Mais celle-ci corrige-t-elle les problèmes connus par les PowerBook affectés (voir édition du 30 octobre 2002) ? C’est ce que dit la rumeur et il semblerait que les équipes techniques de Cupertino aient recherché un nouveau procédé de traitement de surface en mesure de remédier au problème de décollement. Le nom de code “Antimony” – l’antimoine est un corps utilisé pour augmenter la dureté des métaux – adopté au cours du développement du nouveau PowerBook aurait même été choisi pour évoquer, notamment, cet effort d’amélioration de l’aspect de la machine. Attention, il ne s’agit là que de on-dit, le constructeur n’a rien confirmé. Celui-ci se contente, jusqu’à présent, de répondre à ses clients que la dégradation de la peinture, comme tout autre “défaut cosmétique n’affectant pas le fonctionnement de la machine”, ne pouvait être prise en charge par la garantie. Cette politique pourrait bien être en train de changer : un acquéreur d’un des derniers PowerBook, face à un début de cloquage sur les arêtes du portable, indique que le service après-vente Apple lui aurait précisé qu’il s’agissait d’un défaut de fabrication avant de lui reprendre la machine. Mais, même sur ce point, les témoignages divergent !

La peinture du PowerBook pose problème, surtout depuis la deuxième génération de TiBook. Les premiers modèles (voir édition du 10 janvier 2001) apparus en janvier 2001 semblent bien moins affectés que les suivants, même s’il en existe quelques exemplaires également touchés. Le choix de cette peinture sur le titane (voir édition du 26 janvier 2001) aurait été conditionné par une prérogative d’Apple : trouver un moyen d’éviter les traces de doigts sur la surface lisse de la machine. Son manque de résistance pourrait s’expliquer par une réaction électrolytique provoquée par une couche de peinture au cuivre recouvrant la structure en carbone, qui provoquerait sa dégradation. Cette réaction provoquerait l’apparition d’un résidu légèrement verdâtre et annonciateur du décollement de la couleur argentée qui recouvre le substrat. Raisons possibles : une mauvaise préparation de la surface peinte, l’utilisation de matériaux de mauvaise qualité, ou encore des temps de séchage raccourcis… Mais d’autres problèmes pourraient accentuer le phénomène : certains modèles connaîtraient des courants de fuite de quelques ampères à l’endroit même où la peinture disparaît. Enfin, la chaleur pourrait jouer un rôle important dans le processus de dégradation et les utilisateurs prenant soin de placer la machine dans un endroit susceptible d’accélérer son refroidissement seraient épargnés.

Quoi qu’il en soit, ces remarques restent empiriques et seuls quelques sites en font état et commentent le problème. Quant au site Tipaint.com, il commercialise une peinture réparatrice dont les vertus n’ont, pour l’instant, été vérifiées par personne ! Le revêtement du portable le plus sexy de sa génération est-il, grâce à sa dernière mise à jour, enfin réglé ? Seul le temps le confirmera et l’incertitude, en l’absence de toute communication officielle d’Apple, demeure. Un comble quand on connaît le prix à payer pour accéder à cette machine !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur