La pneumopathie atypique affecte le secteur IT

Cloud

L’épidémie de pneumopathie atypique commence à affecter l’économie mondiale. Le cabinet d’études Aberdeen Group donne une estimation de son impact sur le secteur informatique.

Pour expliquer leurs mauvaises performances financières, bien des fournisseurs informatiques invoquent, outre la situation géopolitique mondiale, la propagation du virus de la pneumopathie atypique ou SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère). Une épidémie telle que le SRAS qui, bien que mondiale, ne touche encore que très peu de personnes, a-t-elle dès à présent un impact significatif sur les investissements informatiques des entreprises et, partant, sur le secteur informatique ? Peut-on le mesurer ? Le cabinet d’études américain Aberdeen s’est penché sur la question. En faisant l’hypothèse que d’ici au milieu du troisième trimestre, l’épidémie sera contenue et que la fréquentation des moyens de transport retrouvera alors son niveau habituel, Aberdeen estime à plus de 2,2 milliards de dollars l’impact sur les dépenses informatiques mondiales, qu’il évalue pour l’année 2003 à 1 260 milliards de dollars.

Du coup, la croissance du secteur informatique précédemment estimée à 4 % ne sera plus, en 2003, que de 3,84 %. Bien évidemment, ce sont essentiellement les pays les plus touchés par l’épidémie, à savoir la République de Chine, Hongkong, Singapour, le Vietnam et le Canada, qui enregistreront une baisse des investissements informatiques. A titre d’exemple, au Canada, où l’OMS recense 140 cas, la croissance des dépenses informatiques, initialement estimée à 6,1 %, ne sera plus que de 5,1 %. L’épidémie agit à deux niveaux : d’une part, dans les pays touchés, les entreprises et les individus sont amenés à annuler ou différer leurs achats informatiques ; d’autre part, il y a un impact potentiel à l’échelle mondiale sur l’offre de produits et services informatiques, la région asiatique étant une zone de production de composants électroniques ainsi que de logiciels, grâce au développement de l’offshore.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur