La politique tarifaire de Microsoft freine peu l’adoption de XP

Cloud

Selon une étude du cabinet d’analyse IDC, la migration des entreprises vers Windows XP se poursuit malgré la nouvelle politique de licence de Microsoft. Seules 15 % des entreprises interrogées déclarent rechercher des alternatives aux produits du géant de Redmond.

“Les clients utilisant déjà Windows sont peu susceptibles de migrer vers un système d’exploitation concurrent, bien que les utilisateurs aient critiqué les récents changements de politique de licence de Microsoft”, affirme Al Gillen, directeur de recherche d’IDC. Dans le cadre du nouveau programme de licence de Microsoft, les entreprises doivent s’acquitter d’un abonnement annuel pour la mise à jour de leurs logiciels. Cette modification coûtera à l’industrie britannique 220 millions de livres (environ 350 millions d’euros) par an, selon le groupe d’utilisateurs The Infrastructure Forum.

Mais en reportant la date limite d’enregistrement au programme du 28 février au 30 juillet 2002, Microsoft semble avoir apaisé les craintes des utilisateurs. Seulement 15 % des entreprises interrogées ont indiqué que les changement de politique de licence les ont amenées à envisager d’autres alternatives. “Microsoft a reconnu qu’il était parfois difficile de migrer vers un tel programme”, indique Tim Jennings du Butler Group. “Les gens finiront par accepter le fait que les logiciels passent du statut d’offre de produit à celui d’offre de services.” Windows 2000 encore très présent

L’étude d’IDC montre également que beaucoup d’entreprises utilisent toujours Windows 2000 et ont peu de chance de migrer vers XP avant un certain temps. Les trois quarts des sociétés interrogées ont indiqué qu’elles n’en étaient qu’au premier stade de la migration. “La migration vers les derniers systèmes d’exploitation de Microsoft se fera selon le calendrier des entreprises, et non pas selon le calendrier de Microsoft”, analyse Al Gillen.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur