La Pomme éternue et l’économie s’enrhume !

Mobilité

Incroyable ! Reuters, l’AP, Merrill Lynch, JP Morgan, l’Asie, Tokyo, Francfort, le Nasdaq, IBM, Intel, Compaq, les sociétés de presse, les analystes financiers, les places de marché et les grands de l’informatique se sont tous affolés à l’annonce des prévisions de mauvais résultats d’Apple ! A croire, comme aurait pu dire Newton, que le monde tourne autour de la pomme !

Vous aviez cru que c’était l’inverse, hein ? Hé bien non ! La firme de Cupertino est bien le centre du monde, à en croire le nombre incalculable de dépêches, d’avis, de communiqués de presse déclenchés par la conférence destinée aux analystes financiers que la firme a tenue cette semaine (voir édition du 6 décembre 2000). Une chatte n’y aurait pas retrouvé ses petits ! Et si vous n’étiez pas prévenu, vous auriez bien pu croire qu’Apple avait créé un ralentissement global de l’économie ! Quel pépin !

Les réactions alarmistes se succèdent

La preuve ? Après l’avertissement d’Apple Computer Inc, les réactions ne manquent pas. Le 7 décembre, 9h36 : “Personne ne sait quels changements vont arriver, mais un changement drastique pourrait couler les actions de Tokyo”, indiquait Reuters Securities. Cinq minutes plus tôt, la société mère, Reuters avait préparé le terrain : “Le Nasdaq Composite, l’indice des valeurs technologiques, a perdu 43,84 points, soit 1,57 %, deuxième jour de déclin après une chute de 3,2 % mercredi, suivant l’avertissement d’Apple concernant ses possibles pertes pour la première fois en trois ans” ! Le 8 décembre à 6h50, le Wall Street Journal en rajoutait une couche :“Ce mouvement survient après que le constructeur informatique Apple Computer Inc, (?) a indiqué des résultats plus faibles que prévu, pointant du doigt les faibles ventes d’ordinateurs personnels durant le week-end de Thanksgiving”.

Dans sa note quotidienne d’investissement, Cnet soulignait le 6 décembre que “la journée a débuté sur une note aigre, quand Apple a indiqué qu’elle annoncerait une perte ce trimestre. (?) Comme indiqué précédemment, Apple a commencé du pied gauche quand elle a lâché sa bombe sur ses actionnaires. La société a été aujourd’hui l’objet de remarques aussi promptes que négatives en provenance de Wall Street et la chute de 15,8 % du titre a entraîné à sa suite tous les autres constructeurs informatiques, y compris Dell, Gateway et Compaq”. Dans la foulée, les marchés asiatiques devenus nerveux ont glissé eux aussi petit à petit, sans pour autant céder à la panique ! A 11h57 le 6 décembre, Reuters annonce toutefois que les actions asiatiques sombrent ! La retraite rapide de ces titres est due à une réaction à l’avertissement lancé par la Pomme. Apple, le maillon faible de l’économie mondiale ? Mais où va-t-on ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur