La Poste fait évoluer son offre ADSL

Cloud

Le forfait ADSL 1 024 se rapproche des meilleures offres du marché. Du moins sur les zones dégroupées. Le fournisseur en profite pour lancer un forfait 50 heures en bas débit.

Confrontée à la rude concurrence du secteur, la Poste fait, en tant que fournisseur d’accès Internet (FAI), évoluer ses offres ADSL. Le 512 Kbit/s est désormais disponible à 23 euros par mois (contre 33 euros précédemment) et le 1 024 Kbit/s à… 25 euros (43 auparavant). Autant dire que le 512 risque de susciter peu de nouvelles souscriptions. Du moins sur les zones dégroupées. Rappelons que l’entreprise d’acheminement du courrier postal a opté pour la différentiation des zones selon qu’elle passe par le réseau de France Télécom ou celui d’un opérateur tiers, Neuf Télécom en l’occurrence (voir édition du 2 décembre 2003). Sur les zones non dégroupées, la Poste propose le 512 et le 1 024 respectivement à… 38 et 48 euros. Des conditions inintéressantes en regard des offres du marché. Même Wanadoo, considéré comme l’un des FAI les plus onéreux, propose (un peu) moins cher.

14 000 points de vente

Si les offres évoluent, leur mode de distribution aussi. Le particulier pourra souscrire à l’une des offres dans l’un des 14 000 bureaux de poste (sur les 17 000 points du réseau). Il pourra alors vérifier sur place l’éligibilité de sa ligne à l’ADSL et s’il a la chance de se trouver sur une zone dégroupée. Enfin, le FAI a ramené de deux à un an la période d’engagement pour les tarifs les plus avantageux. De plus, aucun frais d’activation ni de résiliation n’est facturé. Et le modem USB est offert pour 1 euro symbolique. Les abonnés actuels bénéficieront automatiquement des nouvelles conditions tarifaires.

Quant aux internautes non éligibles au haut débit, ils pourront toujours se tourner vers les forfaits bas débit. La Poste introduit notamment le 50 heures pour 15 euros. Un tarif qui fait baisser les prix des autres forfaits bas débit. Le 25 heures passe de 18 à 12 euros, le 10 heures à 8 euros (au lieu de 10) et le 5 heures à 5 euros (au lieu de 7). Un engagement d’un an allonge proportionnellement la durée du forfait. Le 50 passe à 60 heures, notamment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur