La Poste Mobile dégaine à son tour de nouveaux forfaits

MobilitéOpérateursRéseaux

L’inflexibilité que prônait La Poste Mobile face au bouleversement du marché télécoms initié par Free Mobile n’aura été que feu de paille. Trois forfaits voient le jour, sous la bannière d’une relation de proximité avec le client.

La Poste Mobile (réseau SFR) déroge au serment d’inflexibilité prononcé par ses soins à l’avènement de Free Mobile. Le MVNO, qui revendique 550 000 abonnés depuis son arrivée en mai dernier, intronise trois forfaits essentiellement destinés à une clientèle en quête de proximité.

A cet égard, le P-DG Marc Zemmour compte faire jouer l’attrait des points de vente physiques, que nombre d’opérateurs délaissent au profit du canal Internet.

Un millier de nos établissements viendront bientôt s’ajouter aux quelque 2000 déjà reconvertis en boutiques de téléphonie mobile“, résume l’intéressé, qui table sur une généralisation de la démarche dans l’ensemble des bureaux de poste français, pour une concrétisation au cours de l’été, indique l’AFP.

Resté plusieurs semaines durant imperméable au tohu-bohu qu’ont occasionné les annonces fracassantes de Xavier Niel, Marc Zemmour initie un revirement stratégique dont l’empirique aura suffi à imposer l’inéluctabilité.

Il n’est toutefois nullement question d’évoquer un quelconque tassement du recrutement. Cette contre-offensive n’a d’ailleurs rien d’un alignement tarifaire auquel a pourtant procédé le gros des acteurs du marché.

Ainsi, pour 19 euros par mois, les SMS illimités, devenus monnaie courante, s’allient à 2 heures de communication ponctuées d’un quota data fixé à 100 Mo, avec un débit réduit au-delà.

Pour toucher à un semblant d’illimité, en l’occurrence 1 Go de données, l’abonné devra consentir à une contribution mensuelle de 49 euros. Une formule intermédiaire facturée 39 euros octroie à ses souscripteurs l’équivalent de 250 Mo.

Dans une moindre échelle de prix, le détonateur Free Mobile est sur une autre planète. Mais il ne dispose que de quelques points de vente physiques disséminés ça et là dans les aires urbaines de l’Hexagone.

A contrario, La Poste Mobile se veut l’instigatrice d’une relation privilégiée avec le client. C’est dans ces mêmes établissements que la société récemment privatisée prévoit de commercialiser sous peu des box ADSL.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur