La Poste scrute la réalité augmentée pour connecter le courrier au digital

EntrepriseMarketingStart-up
la-poste-realite-augmentee
3 56

La Poste lance, avec l’appui de Paris&Co, un appel à projets dans la réalité virtuelle et la réalité augmentée pour « connecter le courrier avec le digital ».

« Votre solution est-elle APIsée et/ou avez vous développé un SDK ? » ; « Utilisez-vous d’autres technologies […] qui permettraient d’améliorer l’expérience utilisateur (reconnaissance d’images, reconnaissance vocale, NFC, intelligence artificielle…) ? ».

Deux questions que La Poste soumet aux entreprises intéressées par son « appel à innovation » dans le domaine de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée.

En plus de l’avis publié dans la rubrique « Opportunités » de son espace Fournisseurs, le groupe postal s’appuie sur la plate-forme du Club Open Innovation de Paris&Co, dont il est membre aux côtés d’Airbus, BNP Paribas, Carrefour, Danone, Engie ou encore Française des jeux.

Le recueil des candidatures prendra fin le 27 septembre. La Poste organisera ensuite des rencontres avec les entreprises sélectionnées pour leur potentiel à « connecter un imprimé avec le digital ». En l’occurrence, tous types de courriers, qu’ils soient commerciaux (cartes, mailing, catalogues…), professionnels (factures, relevés…) ou échangés entre particuliers.

En matière de réalité augmentée, une expérimentation a déjà eu lieu pendant l’EURO 2016, avec un carnet de timbres « Football, vos 10 gestes préférés » développé avec la start-up parisienne Moostik. Une application mobile permettait « d’animer » les joueurs.

Une campagne de marketing est également en cours avec la marque de vêtements Burton, qui fait découvrir sa collection automne-hiver à travers une carte publicitaire annexe à son catalogue.

La Poste, dont la gamme « courrier connecté » comprend actuellement les offres Webkey (basée sur une clé USB) et Flashmailing (reconnaissance du visuel d’un courrier et déclenchement de diverses actions sur un terminal mobile), s’appuie sur une étude de Winterberry Group selon laquelle le taux de retour après réception d’un courrier « augmenté » atteint 37 %, contre 3 % pour un courrier « classique ».

Avec Paris&Co, elle avait organisé, fin 2015, un premier appel à innovation dans le domaine du « second écran », pour développer son positionnement dans la communication commerciale multicanale.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur