La preuve que Linux peut remplacer Windows 2000 ?

Cloud

En plein coeur du débat concernant notamment l’amélioration de la sécurité de Linux et la possibilité d’utiliser l’OS libre sur les postes de travail, un consultant dans le domaine des nouvelles technologies a essayé de répondre à la question suivante : “Est-ce que Linux peut être utilisé en lieu et place de Windows 2000 ?” Le consultant assure que la réponse est affirmative.

En pratique, l’utilisation de Linux pour concevoir un réseau comprenant un serveur et 24 postes clients peut faire économiser jusqu’à 10 000 dollars (près de 11 000 euros). Et pour sauter le pas vers le monde Linux, Rob Valliere conseille la version 7.1 de la distribution RedHat. Et il est affirmatif : “RedHat 7.1 peut être utilisé pour remplacer Windows 2000.”Un avantage financier indéniable

Première bonne surprise évidemment, le prix, puisque l’on peut se procurer le système gratuitement. Mais de plus, on trouve sous Linux des applications bureautiques relativement similaires à celles disponibles sous Windows. Le consultant indique également que Linux et son interface graphique n’ont pas besoin des toutes dernières configurations de PC pour fonctionner parfaitement. Il prévient tout de même qu’un minium est nécessaire, comme disposer de 64 Mo de mémoire vive par exemple. Et même si RedHat propose un assistant d’installation excellent, il reste encore souvent quelques problème de configuration, notamment au niveau de l’affichage. Une possibilité est alors d’acheter des machines préinstallées avec Linux, mais, du coup, l’avantage financier devient moins grand.

Dans son étude de cas, il dit par exemple être parvenu à mettre en place un “très bon” serveur de fichiers ainsi qu’un partage d’imprimante en se servant de Samba, qui inclut notamment des fonctions de sécurité, de prévention de dégradations et de mécanismes de récupération. Côté applications, l’interface graphique KDE est considérée comme “excellente et fonctionne comme Windows 2000”. Et, ce qui ne gâche rien, la vaste majorité des applications livrées avec RedHat, incluant notamment Star Office, sont gratuites.

Pas d’équivalent d’Access sous Linux

Tout n’est pas rose toutefois. Ainsi, Rob Valliere a rencontré des problèmes pour trouver un équivalent au logiciel de bases de données Access de Microsoft. Au final, il a utilisé un mélange de trois applications (le serveur Web Apache, la base de données MySQL et le langage de script PHP) pour parvenir à un résultat similaire. Selon le consultant, “la solution Linux s’est avérée non seulement plus rapide et plus puissante que la solution Access, mais, une fois encore, gratuite”.

Résultat de son étude, vingt postes clients et le serveur NT sont passés à Linux, une opération qui a coûté 5 160 dollars (5 650 euros). Quatre machines ont été laissées sous NT du fait d’applications spécifiques. Si Windows 2000 avait été choisi, la transition aurait coûté 15 060 dollars (16 500 euros). Un exemple à prendre sans aucun doute en considération, même si l’étude ne prend pas du tout en compte le coût de formation inévitable pour les utilisateurs des stations clientes. Même si l’interface KDE est très proche de Windows, de nouvelles habitudes devront être prises par les utilisateurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur