La propagation de Conficker se poursuit malgré tout

Cloud

Selon Symantec, cet agent malveillant reste une menace importante. Il infecte 50 000 nouveaux ordinateurs par jour.

Cela fait des semaines que Conficker n’est pas sous les projecteurs des média, pourtant l’agent malveillant (malware) continue à se propager, selon des experts de Symantec.

L’éditeur estime que le botnet continue de s’étendre à hauteur de 50 000 nouvelles victimes par jour. Les taux d’infection les pus importantes sont localisés aux Etats-Unis, Brésil, Inde, Chine,Mexico et Italie.

“La vague médiatique est passée mais Conficker/Downadup élargit son champ d’un point de vue utilisateurs affectés et étend son impact d’un point de vue géographique”, peut-on lire dans une contribution sur un blog officiel de l’éditeur.

Conficker s’est répandu à travers le monde au cours du premier trimestre 2009. La tempête médiatique a atteint son summum lorsque les chercheurs ont découvert que la troisième variante était conçue pour favoriser le contrôle des serveurs le 1er avril.

Mais le malware n’a pas été au rendez-vous et aucune attaque significative n’a été enregistrée au cours de cette journée. Néanmoins, la propagation ne s’est pas arrêtée pour autant tout au long du mois d’avril.

C’est ainsi que les chercheurs ont découvert plus récemment une nouvelle variante du malware dont la propagation a débuté à son tour.

Depuis que l’attention des médias s’est détournée de Conficker, un autre malware encore plus virulent a pris la place de vedette : Gumblar.

Adaptation d’un article de Vnunet.com  en date du 22 mai 2009 intitulé The Conficker malware is still spreading


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur