La PS3 va entrer dans le Livre des Records au nom du grid computing

Cloud

La console de jeux de Sony a largement aidé le projet de recherche Folding@Home à dépasser le pétaflops.

Folding@Home (FAH) va entrer dans le Guiness World Records en tant que réseau de calcul distribué (grid computing) le plus puissant du monde. Le réseau mis en place par l’Université californienne de Stanford pour soutenir les efforts de recherche médicale (études du repliement des protéines) a dépassé le pétaflops (soit 1015 ou dix millions de milliard d’opérations par seconde ou encore 1 000 téraflops) en septembre 2007. A comparer avec BlueGene/L qui, avec ses 360 teraflops (360 000 millions d’opérations par seconde), fait figure de supercalculateur le plus puissant du monde.

Et c’est la PlayStation 3 qui a permis au projet d’atteindre de telles performances de calcul. Jusqu’au lancement de la console de jeu de Sony, Folding@Home tirait ses ressources des ordinateurs personnels sous Windows, Mac OS X et Linux. Avec l’arrivée de la PS3 en mars 2007 en Europe, l’équipe du projet a proposé une mise à jour de la console pour venir alimenter le réseau de calcul partagé.

Et les performances s’en sont immédiatement ressenties puisque le 25 mars, soit deux jours après le lancement de la PS3, FAH atteignait les 952 téraflops dont 697 issus de la console de jeux avec 30 000 unités. Rien d’étonnant à cela. De part son architecture spécialisée dans le traitement parallèle, le processeur Cell qui équipe la PS3 est considéré comme jusqu’à 10 fois plus puissant que les puces sous architecture x86 pour les calculs spécialisés.

Aujourd’hui, plus de 42 000 utilisateurs actifs de la PS3 participent indirectement au projet de recherche en fournissant un peu de puissance de calcul. Contre près de 180 000 systèmes Windows, 13 600 Mac OS X (Power PC et Intel) et 22 500 Linux. Le réseau de PS3 à lui seul atteint les 1 044 téraflops sur un total de 1 313 téraflops.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur