“La R2 de Windows Server 2008 offre une vraie synergie avec Windows 7”

Cloud

L’OS pour serveur de Microsoft offre des fonctionnalités avancées pour les entreprises, comme DirectAccess et Branch Cache, ainsi que la V2.0 de son outil de virtualisation Hyper-V.

En promettant l’arrivée la R2 de Windows Server 2008 le même jour que Windows 7, c’est-à-dire dès le 22 octobre prochain, Microsoft veut faire de ces deux OS le couple de l’année.  “La R2 de Windows Server 2008 offre une vraie synergie avec Windows 7”, affirme Alain Le Hegarat, chef de marché Windows Server. “Nous voulons optimiser cette complémentarité entre le produit client et le produit serveur. Ainsi, le R2 se dote de vraies innovations”, estime-t-il.

Ce lots d’améliorations dans la R2 de WS 2008 est une façon d’inciter les entreprises à renouveler leur parc de serveurs, quand on sait que 4 à 5% des serveurs en France tournent encore sous une version de Windows Server 2000… Il s’agit aussi d’un  vrai challenge pour l’éditeur : en effet, les grands comptes renouvellent leur matériel tous les quatre ans, alors que pour les PME-PMI, cette mise à jour du parc informatique ne s’opère que tous les sept à huit ans.

Microsoft a construit la nouvelle architecture de la deuxième mouture de Windows Server 2008 en “bâtissant des fondations solides, à travers une montée en charge et une disponibilité accrues basées sur des configurations matérielles autour d’un noyau de 64 bits”, explique Damien Buisson, chef de produits Windows Server.

L’accès à distance au SI de l’entreprise et les environnements distribués pointés du doigt

Des fonctionnalités supportées par Windows 7 trouvent parallèlement leur place dans l’OS pour serveurs de Microsoft, à l’image de DirectAcess et Branch Cache. Totalement paramètrable, DirectAccess se destine aux employés nomades, et leur permet d’accéder directement au réseau de l’entreprise à distance, avec le même niveau de sécurité que s’ils se trouvaient sur leur poste interne. Le collaborateur en déplacement peut ainsi avoir automatiquement accès aux ressources de son entreprise. “Ces accès à distance dispense ainsi de la création d’un VPN”, argumente Damien Buisson. “Le travail de l’administrateur est aussi simplifié : il peut ainsi aussi appliquer et maîtriser la politique de sécurité de l’entreprise sur son parc de PC nomades”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur