La reconnaissance faciale via les PC peut être contournée

Cloud

Des chercheurs vietnamiens remettent en cause la sécurité des systèmes biométriques à reconnaissance faciale sur les ordinateurs.

A l’occasion de la convention de sécurité Black Hat qui se déroule en ce moment à Washington DC, un groupe de chercheurs vietnamiens devrait démontrer comment pirater des systèmes biométriques à reconnaissance faciale.

Nguyen Minh Duc, un responsable du Bach Khoa Internetwork Security Center rattaché à l’Université des Technologies d’Hanoï, va effectuer une démonstration sur la manière de déjouer les systèmes de reconnaissance faciale intégrés dans certains ordinateurs portables de marques Lenovo, Toshiba et Asus.

Les systèmes utilisent la webcam intégrée du portable pour photographier le visage de l’utilisateur, afin de l’utiliser comme alternative aux empreintes digitales ou au mot de passe pour accéder à l’ordinateur. Mais selon le chercheur, ce système peut être piraté de multiples manières.

“Les mécanismes utilisés par ces trois fabricants ne répondent pas aux critères de sécurité imposés par un système d’authentification, et ne peuvent pas protéger complètement les utilisateurs contre les risques de violation”, explique-t-il.

“Il n’existe aucun moyen de corriger cette vulnérabilité. ASUS, Lenovo et Toshiba doivent supprimer cette fonction de tous leurs modèles de portables … [ils] doivent lancer un avertissement aux utilisateurs du monde entier : arrêtez d’utiliser cette fonction [biométrique]”, poursuit l’expert.

Les chercheurs ont simplement présenté à la caméra une photo du visage de l’utilisateur. Cette méthode évidente s’est révélée efficace. Il est également possible de contourner le système en présentant des photos d’autres personnes après modification des paramètres d’ombre et de lumière.

Nguyen Minh Duc montrera comment pirater les systèmes Veriface III de Lenovo, SmartLogon V1.0.0005 d’ Asus et Face Recognition 2.0.2.32 de Toshiba en utilisant ces techniques.

Traduction de l’article de Vnunet.com en date du 19 février 2009 intitulé Researchers hack facial biometrics


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur