La reconnaissance vocale selon IBM

Mobilité
Information - news

Big Blue a apporté sa technologie de reconnaissance vocale ViaVoice aux développeurs d’applications depuis longtemps pour Windows et Linux. La firme propose depuis un mois un kit de développement pour Mac. Les applications pilotables par la voix ne devraient pas manquer sous peu. Mac OS X le fait déjà.

Il ne s’agit pour le moment que de versions en japonais et en anglais, mais la reconnaissance vocale arrive peu à peu dans les machines. Après la véritable guerre que se sont livrée les différentes sociétés proposant des produits de reconnaissance vocale, il reste à ce que cette fonctionnalité soit intégrée profondément dans les ordinateurs. Pour IBM, ViaVoice représente le fer de lance de sa technologie de reconnaissance vocale. Ce produit, bien que d’emblée relativement imprécis, nécessite un temps d’apprentissage assez long qui le rend peu à peu utile. Mais les conditions d’utilisation restent contraignantes et le lien entre application de reconnaissance vocale et autres applications n’est sans doute pas la meilleure option, car il nécessite des développements spécifiques à chaque sortie d’application. L’opération inverse, qui consiste à proposer aux développeurs d’ajouter cette fonction en s’appuyant sur les logiciels existants, semble plus sérieuse.

Pour cette raison, IBM propose aux développeurs un kit de développement logiciel ViaVoice permettant d’intégrer la reconnaissance vocale aux applications en développement. Le kit permet aux développeurs de déployer aussi bien les fonctions de dictée que de commande ou de contrôle des logiciels. La commande vocale est déjà utilisable dans Mac OS X et fonctionne plutôt bien (voir édition du 5 avril 2001), à condition de parler anglais avec un bon accent. Elle permet de passer d’une application à l’autre, de commander le ramassage de son courrier électronique, voire de jouer aux échecs. L’apparition de nouvelles applications devrait permettre sous peu de transformer les machines en véritables secrétaires virtuelles.

Pour en savoir plus :Le site d’IBM (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur