La RIAA s’énerve contre le filtrage de Napster

Cloud

La RIAA a mis sa menace à exécution en rendant à la justice américaine un rapport dans lequel elle accuse Napster de ne pas satisfaire aux termes de l’injonction. Napster dément fermement et accuse l’industrie du disque de ne pas coopérer. Par ailleurs, il fournit une nouvelle note pour demander le réexamen de la décision de justice en appel et donne rendez-vous à ses fidèles début avril pour les audiences prévues à Washington.

Le petit jeu entre Napster et les représentants de l’industrie du disque ne s’essouffle pas. Ce mardi 27 mars, ainsi qu’elle l’avait laissé entendre, la RIAA a fourni un rapport (disponible au format PDF) à la justice. “Prenant acte que, de fait, toute la musique que Napster prétend avoir filtré est encore disponible”, le document accuse Napster de ne pas satisfaire aux conditions imposées par l’injonction de la juge Patel en ne filtrant pas les titres fournis par les maisons de disque. La RIAA juge le système de filtre mis en place par Napster “archaïque” et demande qu’il opte pour une solution “basée sur une technologie plus avancée” ou qu’il bascule sur un système dans lequel ne seraient partagés que des fichiers indexés et dont la distribution est autorisée.

Napster s’emploie tant bien que mal à filtrer, redoublant d’efforts et multipliant les collaborations, mais l’on ne peut que constater l’inefficacité du filtrage. La RIAA le souligne en prenant des exemples. Ainsi la chanson Fields of Gold de Sting n’est pas disponible quand on renseigne à la fois le champ “auteur” et “titre” dans le moteur de recherche de Napster. En revanche, en ne saisissant que “Sting” ou uniquement “Fields of Gold”, le morceau apparaît. Les titres sont bloqués sur la base de leur nom, mais les utilisateurs emploient des variations qui leur permettent de contourner le système. Pour autant, Napster persiste à affirmer sa bonne volonté et indique empêcher l’accès à 275 000 chansons. Il prétend être gêné par le volume considérable de titres fournis par les membres de la RIAA qui, de plus, recèleraient des erreurs.

Quand Napster invite à une marche sur Washington

Napster a de son côté transmis un nouveau document à la justice (disponible au format PDF), une pièce complémentaire étayant ses arguments pour un réexamen de la décision du 12 février en appel, dans ce que la justice américaine appelle un “rehearing en banc. Par ailleurs, sur les pages de son site et par le biais de son logiciel, Napster appelle tous ses défenseurs à se rendre à Washington le 3 avril. Des audiences sont en effet prévues à cette date par le comité judiciaire du Sénat américain autour de Napster et sur le thème de l’avenir de la musique numérique. La prochaine audience de Napster et de la RIAA devant la juge Patel est, elle, prévue pour le 10 avril.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur