La RIAA veut frapper fort contre le piratage

Cloud

D’après les informations recueillies par The Register, la RIAA a tenu une réunion la semaine dernière avec les principaux acteurs de l’industrie la musique. Etaient également présents Intel, IBM, Matsushita (Panasonic) ainsi que Toshiba, car les discussions ont notamment porté sur l’implémentation dans les PC de technologies pour empêcher le piratage. Explosif !

L’industrie de la musique, représentée par la RIAA (Recording industry association of America), fourbit ses armes contre le piratage. Dans un article daté du 8 octobre, nos confrères britanniques de The Register rapportent la tenue la semaine dernière d’une “réunion secrète” organisée par la RIAA. Tout semble indiquer qu’elle correspond à l’invitation envoyée à une série de responsables du secteur par Hilary Rosen, la présidente de l’association. D’après The Register, qui indique tenir ses informations d’“une source proche de la RIAA”, on comptait parmi la liste des participants les responsables des Majors avec Edgar Bronfman, vice-président de Vivendi Universal, Gerald Levin, PDG d’AOL Time-Warner, Ken Berryde d’EMI, Steve Heckler de Sony ainsi que Strauss Zelnick de Bertelsmann. Le PDG de Disney, Michael Eisner, avait également fait le déplacement. Du côté des représentants de fédérations, citons Jack Valenti qui dirige la Motion Picture Association of America (MPAA) et Jay Berman, le PDG de l’International Federation of the Phonographic Industry (IFPI). Les responsables du secteur de l’informatique étaient également de la partie avec Andy Grove d’Intel, Lou Gerstner d’IBM ainsi que les PDG de Matsushita (Panasonic) et de Toshiba. Pour couronner le tout, les sénateurs Fritz Hollings et Ted Stevens participaient à la réunion.

La semaine dernière, on apprenait que la RIAA et la MPAA attaquaient en justice Kazaa, Morpheus et Grokster, des logiciels de partage de musique par Internet (voir édition du 3 octobre 2001). Durant la réunion, la présidente de la RIAA a pointé du doigt ce type d’applications en les rendant responsables de la baisse des ventes de CD. Tout en insistant sur les poursuites menées à leur encontre, Hilary Rosen a dévoilé quelque peu les autres plans d’attaque de son association. “Nous travaillons avec les fabricants de cartes audio afin qu’ils implémentent des technologies qui empêcheraient l’enregistrement de matériel marqué numériquement à la fois sous forme numérique et analogique”, a-t-elle indiqué, citée par The Register. Voilà qui ressemble fort au projet de loi du Sénat américain qui prévoyait de rendre obligatoire la présence d’un système de protection contre la copie sur tous les équipements (voir édition du 10 septembre 2001), à la manière du CPRM introduit par le groupe “4C”, regroupant IBM, Intel, Matsushita et Toshiba (voir édition du 26 décembre 2000). La protection anticopie dans les disques durs avait finalement été abandonnée mais les fabricants, tous présents à la réunion, n’ont visiblement pas oublié leur idée. “L’échec de l’application des spécifications CPRM aux disques durs des ordinateurs fut un très grand pas en arrière pour l’industrie des éditeurs, de la musique et des loisirs”, a regretté Hilary Rosen avant d’appeler à “développer une nouvelle spécification qui accomplisse ce que la CPRM aurait permis.”Vie privée contre objectifs privés…

Dans son combat contre le piratage, la RIAA demande également plus de pouvoirs légaux, réclamant la possibilité d’attaquer aussi les FAI et non plus uniquement leurs abonnés. “Du fait de la magnitude du problème, les FAI ne peuvent plus rester à l’abri de la loi”, a lancé la présidente de la RIAA. Par ailleurs, The Register cite l’intervention du PDG de Disney qui a affirmé face aux autres participants : “Les lois de protection de la vie privée sont le pire obstacle à l’obtention de nos objectifs.” Dans le contexte actuel et avec les discussions sur la sécurité qui en découlent, la phrase n’est pas anodine. Hilary Rosen s’est par ailleurs félicitée des essais de protection contre la copie mis en place sur les CD (voir édition du 2 octobre 2001), les jugeant “extrêmement réussis”. D’après elle, “personne n’a été capable de les contourner”. Il semble pourtant que cela ne soit pas le cas.

Empêchement de la copie implémenté sur les cartes audio, poursuites à l’encontre des FAI, protection anticopie sur les CD, etc. Dans sa lutte contre le piratage, la RIAA n’y va pas de main morte. Reste à savoir comment réagiront les consommateurs…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur