La sauvegarde en ligne de Mozy frappe à la porte des grandes entreprises

CloudEntreprise

Sous la houlette de sa maison-mère EMC, Mozy débarque en France avec un service de stockage en ligne proposé aux grandes entreprises sur un modèle de distribution indirecte.

Récemment débarqué en Europe, le service de stockage en ligne MozyEnterprise, complément à MozyHome (particuliers) et MozyPro (PME), se déploie en France à l’initiative d’EMC, qui le destine aux grands comptes, organisations et administrations.

Sur un marché qui regroupe aujourd’hui quelque 2000 acteurs, Mozy s’exhausse sans ambages au rang d’incontournable de sa catégorie et s’entrevoit tel un adjuvant dans la définition de ces stratégies de sauvegarde qui font encore défaut à nombre d’entreprises.

Pour sa gouverne, une somme d’éléments différenciateurs, en tête desquels un environnement propice à la mobilité du salarié, avec des applications dédiées et une solution centralisée de contrôle des accès distants.

En outre, les tarifs s’échelonnent de 20 à 50 centimes d’euro mensuels du gigaoctet. S’ y adjoint un cryptage des transferts en SSL 256 bits et une traçabilité de l’information.

Mais le principal différentiant de l’offre Mozy ne vient pas de ses technologies, dont les algorithmes ont été développés en interne, mais bien de son appartenance à EMC qui en a fait l’acquisition en 2007, comme le rappelle Silicon.fr.

La distribution du produit s’effectuera via des revendeurs qui l’ajouteront à leurs catalogues respectifs de services.

Bien que certains partenaires aient intégré la solution en amont (Lenovo en complément à ses ordinateurs portables ; Cisco et Iomega dans leurs micro-serveurs ; les opérateurs télécoms SFR et Vodafone), il s’agit là d’un revirement significatif.

Et pour cause : le seul canal direct était jusqu’alors en vigueur, avec un outil en mode SaaS essentiellement pensé pour les particuliers et petits groupes de collaboration.

Reste toutefois l’épineux sujet des data centers dédiés à l’hébergement des données ? Où sont-ils situés ? Les intéressés évoquent des infrastructures en Europe, mais n’en mènent guère plus long, sans préciser si les opérations de réplication impliquent d’autres installations localisées hors du Vieux Continent…

Crédit image : © Androm – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur