La seconde carrière de la Playstation 1

Mobilité

Sony fait un nouveau carton aux Etats-Unis avec la vente de sa PSOne, une Playstation ancienne génération mais nouvelle version tant par sa configuration que par son prix. Pour le fabricant, c’est clairement un moyen d’atteindre le marché de “ceux qui n’ont pas les moyens” de se payer une PS2.

La guerre des consoles de jeux aura bien lieu. Pas entre celles qu’on aurait pu croire, mais entre la PSOne et la PS2. Autrement dit, chez Sony uniquement, qui a relooké sa console de 1995 pour la relancer sur le marché. De deux tiers plus petite que l’originale, la PSOne (voir édition du 21 septembre 2000) se veut légère et facile à transporter tout en restant intégralement compatible avec le catalogue de jeux vidéo. Son design futuriste et son prix attractif ont en tout cas séduit nombre d’Américains puisque cette “nouvelle-ancienne” console occupe depuis trois semaines 42 % du marché américain des ventes de plates-formes de jeux. Loin devant la PS2 qui, certainement victime de sa pénurie, n’accède qu’à 6 % tandis que la Dreamcast de Sega et la Nintendo 64 atteignent respectivement 27 et 26 % des ventes.

Une console du pauvre

Le prix, 99 dollars contre 299 dollars pour la PS2, est certainement le facteur principal de ce nouveau succès. C’est aussi une bonne solution de rechange pour les parents bredouilles de PS2 qui ont commis l’erreur fatale de promettre une console à leurs chers bambins. Et ceux qui ne peuvent se permettre de dépenser trois mille francs dans un cadeau de Noël. “Non, la PSOne ne fait pas d’ombre à la PS2 car ce ne sont pas les mêmes marchés”, estime Sony France, “nous visons les parents qui n’ont pas les moyens d’acheter la PS2”. D’autant que les jeux de la PSOne seront compatibles sur PS2. “Cela peut donc être considéré comme un investissement”, souligne-t-on chez Sony. Faut-il entendre par là que la PS2 suivra les traces de son aînée avec une baisse de prix attractive ? Rien n’est moins sûr. Disponible depuis le 29 septembre, la PSOne est commercialisée à 790 francs. Contre 2 390 francs à son lancement.

Nouvel arrivage de PS2

En attendant, Sony s’occupe d’alimenter l’Europe en PS2 afin de satisfaire les commandes de fin d’année et, espérons-le, éviter les “bousculades” qui ont alimenté sa sortie le 24 novembre dernier. En France, Sony a annoncé l’arrivée de 70 000 PS2 avant le 20 décembre. Sur le terrain de la guerre des consoles, Sony est décidément le grand gagnant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur