La stratégie SOA d’IBM critiquée par des analystes

Cloud
0 0

L’offre d’architectures orientées services de Big Blue serait « incohérente » et inadaptée aux environnements autres que Rational.

Selon le cabinet d’études Current Analysis, la stratégie d’IBM dans les architectures orientées services (service oriented architectures ou SOA) est « incohérente » et intéressera principalement les clients actuels de Rational, la gamme de produits de développement de logiciels de la firme.

SOA est l’un des derniers termes à la mode dans le domaine de l’industrie de l’information. Cette technologie fournit une architecture destinée à créer et gérer des applications au sein d’une entreprise. Au lieu de partir de zéro, les développeurs peuvent, avec les SOA, réutiliser leur code d’un département à l’autre et combiner toutes les ressources de l’entreprise.

IBM a présenté plusieurs nouveaux produits SOA lors d’un événement organisé par un partenaire la semaine dernière, notamment IBM Registry and Repository, un outil de gestion permettant de stocker les informations sur les services. « Le message d’IBM et d’autres est clair : ces produits sont stratégiques car quiconque contrôle la base de registres et le référentiel d’entreprise détient la clé des environnements SOA », a déclaré Shawn Willettt, analyste spécialisé dans les infrastructures applicatives de Current Analysis.

Une intégration difficile

Mais si les produits SOA fonctionnent bien dans les environnements utilisant les produits Rational d’IBM, ce dernier n’a pas su fournir des informations sur la manière dont on peut les intégrer avec WebSphere et les applications tierces. « A ce stade, l’interaction entre d’une part ces programmes et méthodologies Rational et d’autre part les produits middlewares est faible », estime Shawn Willett.

De plus, selon l’analyste, des lacunes subsistent dans la gamme de produits SOA d’IBM et le fournisseur de services n’a pas indiqué à ses clients quand et comment il comptait résoudre ces problèmes. IBM est ainsi resté particulièrement évasif quant à la capacité de ses produits à s’intégrer dans les offres de ses concurrents. Cependant, reconnaît Shawn Willett, la société a encore du temps devant elle pour rectifier le tir, le marché SOA n’étant pas encore arrivé à maturité.

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 24 mars 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur