La Suède accueillera le prochain data center de Facebook

CloudDatacenters

Facebook choisit la ville suédoise de Lulea comme théâtre de l’implantation de son premier data center situé hors des Etats-Unis.

[édité le 28/10/2011, 11h45] Facebook s’apprête à lancer un chantier d’envergure pour ouvrir son premier data center situé hors des Etats-Unis.

C’est la ville suédoise de Lulea en Suède qui hébergera, à compter de 2014, ce fruit d’un investissement estimé à 760 millions de dollars.

Plus réputée pour sa proximité au cercle polaire arctique que pour sa capacité à accueillir des centres de traitement de données, Lulea offre toutefois un climat favorable à l’installation de telles infrastructures.

Le mercure y dépasse rarement le seuil des 0°C, pour des températures d’autant plus propices à un refroidissement effectif des machines.

Tom Furlong, superviseur des opérations pour la plate-forme communautaire de Mark Zuckerberg, juge pertinente cette migration vers le Vieux Continent, à l’heure où “Facebook a plus d’utilisateurs hors des Etats-Unis“.

Il se trouve que le réseau aux 800 millions de membres disposait jusqu’alors de serveurs exclusivement implantés sur le territoire américain.

Silicon en dresse la liste, évoquant la Californie, la Virginie, l’Orégon et la Caroline du Nord.

Coeur de l’Europe contemporaine, l’Allemagne et ses environs auraient pu constituer un point stratégique pour le déploiement de ce nouveau data center, mais il n’en a rien été.

Pionnier des énergies propres et renouvelables, le pays scandinave a séduit Facebook, qui alimentera d’ailleurs ses installations grâce à des groupes électrogènes qui tireront 120 mégawatts d’énergie depuis la rivière voisine de Lulea.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur