La tablette PC AquaPad sous Windows CE ou Linux

Cloud

D’après PC World, le fabricant taiwanais First International Computer va débuter la production en masse de sa tablette PC. L’AquaPad tourne sous Windows CE ou Linux et utilise un processeur Crusoe à 500 MHz. Elle sera commercialisée environ 600 dollars (655 euros) par le biais d’autres constructeurs. Des discussions seraient en cours avec Toshiba, Compaq ou encore Hewlett-Packard.

Verra-t-on bientôt des tablettes PC (encore appelées “ardoises électroniques”) Toshiba, Compaq ou encore Hewlett-Packard ? C’est encore trop tôt pour le dire, mais le fabricant taiwanais First International Computer (Fic), plus connu pour ses cartes mères, indique être actuellement en discussions avec ces marques pour la commercialisation de son modèle baptisé AquaPad. C’est PC World.com qui le rapporte dans un article daté du 20 septembre. “Nous allons débuter la production en masse ce mois-ci”, a confirmé Allen Chen, l’un des responsables de la société lors de la World PC Expo. La tablette PC est basée sur un processeur Crusoe 5400 de Transmeta (voir édition du 20 janvier 2000) cadencé à 500 MHz. Elle embarque 128 Mo de Ram, possède un écran tactile couleur LCD de 8,4 pouces d’une résolution de 800 pixels par 600, deux ports USB, un port PCMCIA, un port Compact Flash ainsi qu’un port infrarouge. D’après Allen Chen, toujours cité par PC World.com, l’AquaPad sera disponible en deux versions : pour Windows CE ou pour Linux. Fic commercialisera l’AquaPad par l’intermédiaire de marques telles celles citées plus haut ; au final, la tablette devrait coûter environ 600 dollars (655 euros).

Outre Intel (voir édition du 27 février 2001), Microsoft (voir édition du 13 novembre 2000) ou encore Gateway (voir édition du 13 novembre 2000), d’autres fabricants se sont lancés dans l’aventure des tablettes PC. Tout comme Fic, un certain nombre ont choisi de les équiper de processeurs Transmeta et de les faire tourner sous Linux. C’est notamment le cas de l’américain SonicBlue (voir télégramme du 15 mai 2001) et du coréen LG (voir télégramme du 18 janvier 2001). Pour sa part, l’américain ViewSonic a opté pour des processeurs Intel et un système d’exploitation Microsoft (voir édition du 27 juin 2001).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur