La technologie Light Peak d’Intel veut mettre l’USB 3.0 à genoux

Mobilité

Lors de l’IDF de Pékin, Intel a affirmé que sa technologie Light Peak permettant le transfert ultra-rapide de données par fibre optique devrait sérieusement concurrencer l’USB 3.0 dès 2011.

Intel place beaucoup d’espoir dans sa nouvelle technologie Light Peak, qui permet d’accélérer le transfert des données en remplaçant les connexions filaires par un simple câble intégrant de la fibre optique.

A l’occasion de l’Intel Developer Forum (IDF) qui se tient ces jours-ci à Pékin, en Chine, le fondeur de Santa Clara a annoncé que Light Peak serait opérationnel à partir de 2011.

Intel estime même que sa technologie maison de transfert ultra-rapide pourra surpasser les capacités offertes par l’USB 3.0, également baptisé SuperSpeed USB, et ainsi succéder ces prochaines années cette récente norme de transfert de données.

Afin de mettre au point Light Peak, Intel a remplacé les câbles USB de fils de cuivre par un unique câble en fibre optique pour transférer des informations d’un périphérique (appareil photo numérique, disque dur externe, PC ou baladeur multimédia) vers son ordinateur, et vice versa.

Avantage de cette technologie : elle est capable de supporter plusieurs protocoles de transfert (USB, Ethernet, Firewire, DisplayPort, SATA) et devrait offrir des débits impressionnants : 10 Gbits/seconde et jusqu’à 100 Gbits/s d’ici une petite dizaine d’années, sur une portée d’environ 100 mètres. Un support idéal donc pour procéder rapidement à des transferts d’importants volumes de données, comme de la vidéo.

A côté, l’USB 3.0 semble moins intéressant : les appareils intégrant l’USB 3.0 promettent des débits de 4,8 Gbits par seconde contre 480 Mbits/s pour l’USB 2.0. Reste qu’avant d’implanter Light Peak sur des produits électroniques, Intel devra en faire un standard.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur