La Timeline de Facebook va se transformer en business e-pub

MarketingPublicité

La fonction “Votre journal” en français – en cours de généralisation sur Facebook – intègre la stratégie globale de monétisation du réseau social. Un levier publicitaire qui serait précieux pour l’entrée en Bourse.

Un ancien directeur technologique (CTO), devenu consultant pour des start-up, a révélé des éléments sur la manière dont Facebook compte exploiter la nouvelle version du profil par le biais de la publicité.

Baptisée Timeline (ou “Votre journal” en français), cette fonction est bien plus qu’une simple amélioration ergonomique.

Selon BetaBeat, la généralisation de la Timeline sera accompagnée par l’introduction “d’actualités sponsorisées” en janvier.

Le réseau social multiplie les initiatives publicitaires susceptibles d’attirer de nouveaux annonceurs, ce qui favoriserait sa prochaine introduction en Bourse.

Comme l’explique Facebook dans un de ses moments de transparence, ces actualités sponsorisées sont de deux types :

Soit “une entreprise créée une publicité pour faire sa promotion. Si vous avez indiqué aimer la Page de l’entreprise, l’actualité correspondante (avec votre nom et la photo de votre profil) peut être associée à la publicité que vos amis pourront voir.”

Dans son autre version, “une entreprise paie Facebook pour mettre en avant des publications et des activités existantes dans lesquelles elle est mentionnée.”

Quel rapport avec le “Journal” qui se contente de présenter une sorte d’autobiographie de la vie numérique des membres du réseau social ?

Ce que la plupart des utilisateurs ignorent est que ces nouveaux outils ont tous pour but d’augmenter la valeur de Facebook pour les annonceurs“, lâche l’audacieux directeur technologique.

Les représentants de Facebook vendent l’idée que la Timeline est en réalité une tentative pour ‘re-conceptualiser’ les utilisateurs autour de leurs préférences de consommation, ou comme ils le présentent : “les marques sont désormais une partie essentielle de l’identité des gens” .

La Timeline et les interfaces de programmation informatique (API) de l’Open Graph permettent ainsi de mettre en avant les activités de l’utilisateur via le réseau social (les musiques écoutées sur Spotify, ses déplacements dans Facebook Places, les films vus sur Netflix…).

Des données beaucoup plus riches qui dépassent les “goûts” généraux des membres (800 millions) comme il y a encore juste un an.

C’est une mine d’or pour Facebook, qui serait en train de monter un marché de gros de données (anonymisées ?) à destination des annonceurs.

De son côté, le réseau social assure qu’il est possible de gérer les paramètres de ciblage sur les comptes.

Selon des documents à vocation marketing de Facebook, les “nouvelles publicité premium” sont désormais “précises à 90%, contre 35% en moyenne dans l’industrie.”

Et maintenant que les “actualités sponsorisées” permettent de faire endosser les publicités par les utilisateurs eux-même, les taux de clic devraient énormément augmenter :

Quand les consommateurs entendent parler de vous par des amis, ils écoutent“, selon l’argumentaire publicitaire de Facebook…

De quoi donner un beau coup d’accélérateur à ses revenus publicitaires avant une entrée en bourse courant 2012 ?

 

Une capture d'écran de la présentation d'octobre 2011 "Facebook Update".

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur