La vente de PC à 0 franc tient-elle la route ?

Régulations

La plupart des constructeurs d’ordinateurs estiment que le modèle économique du PC gratuit financé par la pub représente un pari risqué.

Il y a quelques jours, la société Free-PC créait l’événement aux Etats-Unis en démarrant son offre de PC gratuit en échange de publicités affichées sur l’écran. L’opération, qui connaît un grand retentissement médiatique outre-Atlantique, laisse toutefois les grandes compagnies perplexes. Malgré un vif intérêt du public pour cette formule, les observateurs de l’industrie informatique sont nombreux à considérer que le modèle de vente de Free-PC n’est pas viable. Des fabricants comme Compaq et IBM ont indiqué qu’ils ne suivraient pas ce mouvement. Un analyste anglo-saxon partenaire d’IDC, Andy Brown, explique que “cette offre vise particulièrement les écoles. Beaucoup de sociétés ont passé des accords similaires avec des écoles et des collèges. En Scandinavie et en France, on a déjà eu des expériences comparables. Mais même si les prix des constructeurs baissent, je n’imagine pas un acteur majeur en train de distribuer son matériel gratuitement. Le concept est intéressant et représente un joli coup publicitaire”. Sans ironie, l’offre de Free-Pc représente effectivement une belle opération publicitaire. La société propose une machine multimédia de qualité dont l’écran accueille un cadre entier de publicités personnalisées, ciblées d’après le questionnaire qu’aura rempli l’utilisateur (voir édition du 10 février). Ce questionnaire est mis en ligne sur le site de Free-PC. Aux dernières nouvelles, l’offre connaît un succès fou. Selon un porte-parole de Free-PC, près de 300000 personnes se seraient manifestées pour recevoir l’un des 10000 PC proposés. Un tirage au sort aura lieu pour désigner les destinataires, sélectionnés selon les critères les plus proches de ceux souhaités par les annonceurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur