La version finale de Netscape 6.1 est disponible

Cloud
Information - news

Véritablement plus aboutie que la 6.0, la version 6.1 de Netscape propose une réelle alternative à l’Internet Explorer de Microsoft. A condition d’avoir beaucoup de mémoire vive dans sa machine.

Après bien des atermoiements, la vraie version finale de Netscape 6 est enfin disponible. C’est en effet ainsi que l’on peut qualifier la mouture 6.1, tellement la 6.0 s’était finalement avérée décevante (voir édition du 26 décembre 2000). Selon l’éditeur, la 6.1 a particulièrement amélioré sa stabilité. Extérieurement parlant, peu de choses ont changé. Deux nouvelles fonctions, qui étaient déjà intégrées dans la bêta, font toutefois leur apparition : un affichage de l’historique de navigation au sein de la SideBar et la mémorisation des mots de passe et autres informations avec lesquelles on remplit des formulaires. Deux fonctions qui existent depuis bien longtemps déjà dans Internet Explorer…

On sent également très fortement l’appartenance de Netscape au groupe AOL Time Warner. Ainsi, lorsqu’on télécharge le butineur, on a également droit à AIM, l’application de chat d’AOL, et à Winamp, le lecteur MP3 également propriété de la société de Steve Case. Est également intégré le logiciel de téléphonie par Internet Net2Phone. Quant à ce qui se passe sous le capot, Netscape 6.1 est compatible avec HTML 4.0, les feuilles de style CSS et XML 1.0. Détail amusant, l’interface graphique de Netscape 6 est elle-même basée sur XML, ou plus exactement XUL (pour XML-based User interface Language, prononcez “Zoul”), ce qui lui permet d’être aisément modifiable. Une collection de thèmes est d’ailleurs téléchargeable.

IE toujours plus véloce

Même si elle est plus aboutie, cette version souffre tout de même d’une lenteur décourageante. Si les pages Web s’affichent rapidement et correctement, grâce notamment au moteur Gecko, véritable pièce maîtresse de Netscape (voir édition du 22 mars 2000), on sent rapidement que le logiciel en lui-même consomme une grande quantité de mémoire. Un rapide test suscite quelques déceptions : sur une machine dotée de 64 Mo de mémoire vive sous Windows 2000, Netscape 6.1 met parfois plusieurs secondes pour répondre à un clic, ou simplement pour revenir en avant-plan. Là où Internet Explorer, dans les mêmes conditions, fait preuve d’une bien plus grande vélocité. Et la différence s’aggrave lorsqu’on ouvre plusieurs pages Web en même temps. Preuve de secrets jalousement gardés par Microsoft pour mieux programmer ses logiciels sous Windows ? Difficile à savoir. En tout cas, cela aide à comprendre pourquoi IE est utilisé par 86 % des internautes, selon une étude StatMarket citée par PCWorld.com, contre 13,5 % pour Netscape. Une estimation qui tombe même à 9,5 % sur le site de BrowserWatch.

Netscape 6.1 est toujours téléchargeable gratuitement, pour l’instant uniquement en anglais. Des versions pour Windows 9x/NT/2000, Mac, Linux 2.2 et Solaris sont disponibles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur