La vidéo haute définition débarque en France

Mobilité

Taxi 3 sera le premier DVD à supporter le format haute définition. Encodé sous technologies Microsoft, il ne peut être lu que par des PC, puissants, sous Windows XP.

Le 12 mai 2004, l’éditeur Fox Pathé Europa lancera 30 000 exemplaires du film Taxi 3 en DVD. Aux traditionnels DVD vidéo (le film et les bonus) sera ajouté un disque en vidéo HD (Haute Définition). Le tout pour moins de 20 euros. Cette opération vise à lancer le format DVD HD en France et en Europe. Après les Etats-Unis, l’Australie et le Japon, le Vieux continent est le dernier de la zone des pays industrialisés à adopter ce nouveau format audiovisuel. Le format HD offre une plus grande qualité d’image qui rapproche toujours plus la diffusion vidéo de la qualité cinématographique du 35 millimètre. Le HD offre du 1 920 x 1 080 pixels là où le DVD standard (SD) offre du 720 x 576. Soit plus de deux fois plus de points de résolution.

Fox Pathé Europa s’est tourné vers Microsoft pour le choix de la technologie d’encodage. Le film de Gérard Krawczyk a été encodé sous AC-9 (video compression 9), l’algorithme de compression du Windows Media 9 Series (WMV9). En cours de standardisation auprès du DVD Forum (aux côtés du MPEG-2 et du MPEG-4 H.264) pour le DVD HD, la technologie de Microsoft produit un rapport qualité d’image/débit inégalé à ce jour. A qualité égale, Microsoft annonce supporter un débit de 6 Mbit/s contre environ 20 Mbit/s pour le MPEG-2. L’optimisation de la compression sonore est du même ordre de grandeur avec le son multicanal supporté en 5.1 et 7.1. Pour des raisons d’homothétie et d’optimisation des débits, Taxi 3 HD est diffusé en 1 440 x 816 points. Par ailleurs, le WM9 HD respecte la vitesse de projection du film. Il offre du véritable 24 images par seconde là où le SD diffuse à 25 i/s ce qui accélère la projection d’environ 4 % par rapport à sa durée initiale. Enfin, le HD apparaît comme un seul fichier logique pour le player Windows Media ce qui rend le changement de couche (sur les DVD 9 ou double couche) transparent pour l’utilisateur et élimine ainsi le phénomène de pause en pleine diffusion.

Machine musclée

Seul souci : il n’existe pas de lecteurs de salon de DVD WM9 HD et encore peu d’écrans de télévision capables de supporter la résolution proposée. Seuls les PC sous Windows XP (Pro, familiale et Media Center) seront donc, à ce jour, en mesure de lire Taxi 3 HD. Tant pis pour les adeptes du Macintosh ou de Linux. Encore faudra-t-il une machine musclée. La décompression s’effectuant de manière logicielle, l’éditeur recommande un PC doté d’un processeur de 3 GHz, de 512 Mo de mémoire vive, une carte vidéo avec 128 Mo de mémoire et un écran supportant une résolution d’au moins 1 600 x 1 200 pixels. Autant dire que le nombre de machines disposant d’une telle configuration constitue, en France, un marché de niche. Même si le parc de PC vendus avec des processeurs aussi puissants augmente chaque mois (Intel l’estime cependant à 100 000 aujourd’hui). Pour l’éditeur Fox Pathé Europa, il s’agit donc avant tout d’une expérience industrielle visant à anticiper le marché plus qu’une véritable opération commerciale. Elle permettra notamment de tester la résistance des technologies de gestion de droit d’utilisation (DRM) et anti-copie respectivement supportées par Microsoft et la société MP0 pour la France.

Concrètement, le fichier vidéo est protégé grâce à son système de chiffrement lié aux DRM. A ce jour, Microsoft assure qu’il n’a pas été cassé, contrairement au CSS qui accompagne les DVD SD. Pour lancer la lecture du film, il faudra également détenir une licence d’exploitation. Dans le cas de Taxi 3 HD, elle est liée au support en lui-même et donc difficilement exploitable sans la galette optique. En cas de copie du film sur le disque dur du PC, l’éditeur a d’ailleurs choisi d’imposer la vérification de la licence régulièrement. Toutes les 24 heures, il devra introduire le DVD HD original pour pouvoir continuer à regarder son film. Quant aux risques de diffusion de la vidéo sur Internet via les réseaux d’échange de fichier peer-to-peer (P2P), ils sont limités par la taille du fichier de 6 Go. Certes, on peut toujours recompresser l’oeuvre audiovisuelle en DivX mais on perd dans ce cas tout l’intérêt de la qualité HD. Reste à savoir si, au delà des passionnés de technologie, les consommateurs seront prêts à renouveler leur matériel audiovisuel, ou éventuellement s’équiper en PC Windows, pour profiter de la qualité HD.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur