La voiture communicante au Mondial de l’auto

Mobilité

Le Mondial de l’automobile ouvre ses portes ce samedi 30 septembre. Pour la première fois, un hall complet du salon est consacré à la technologie et à l’électronique embarquées. Cette année arrivent en effet les premières voitures qualifiées de “communicantes”.

Depuis quelques années déjà, l’électronique s’invite dans nos véhicules. Cette année, l’importance prise par ces équipements justifie que le salon mondial de l’automobile leur dédie un hall entier (le hall 8), baptisé “Cyber H@ll”. Celui-ci est organisé en trois pôles. Tout d’abord, un espace consultation d’Internet en libre accès, qui permet de visiter les sites des start-up qui constituent le 2ème pôle. De la vente de véhicules d’occasion à la recherche de prestataires en passant par la comparaison en direct des tarifs des assureurs, le Net devient un outil particulièrement utile pour les automobilistes. Aujourd’hui, Reuters rapporte d’ailleurs une étude conduite aux Etats-Unis par Florian Zettelmeyer, professeur de marketing à l’université de Californie, qui montre qu’en achetant une voiture sur le Net, l’économie moyenne réalisée est de 2 %.

Mais revenons au Cyber H@ll et à ce qui nous intéresse : les véhicules communicants, qui constituent le troisième pôle. Aujourd’hui PSA Peugeot Citroën et IBM ont annoncé leur collaboration sur des équipements embarqués. Au Mondial, ils présentent une Citroën Xsara tout équipée. Le système peut être géré par commandes vocales. En plus de la fonction de navigation que l’on retrouve maintenant chez un grand nombre de constructeurs, la téléphonie est complètement intégrée à la voiture, avec un carnet d’adresses et la possibilité d’envoyer des messages.

PSA a aussi fondé une société avec Vivendi, Egery, pour développer des applications Internet dans ses véhicules autour du portail Wappy!. Le groupe, ainsi que le rappelle l’AFP, a annoncé par ailleurs un partenariat avec Ford sur la télématique automobile. Aujourd’hui avec Egery, les informations transitent par la voie du Wap. Sur son téléphone, l’abonné peut obtenir des informations sur l’entretien de sa voiture ou sur les concessionnaires. C’est une option qui est déjà disponible sur la Xsara Windows CE, la 607, et qui le sera sur la Citroën C5 qui ne sortira que l’année prochaine, bien qu’elle soit déjà présentée au salon.

Les initiatives pour intégrer les accès Internet aux véhicules se multiplient. Présent au Mondial, WirelessCar est une organisation qui regroupe Ericsson, Telia et Volvo autour des services en ligne pour les automobilistes. Et le salon est toujours un moment stratégique pour effectuer des annonces. Ainsi aujourd’hui, on apprend que Webraska s’associe à WirelessCar. Ce dernier intègrera dans son serveur les services de navigation, d’informations de trafic et de cartographie développés par Webraska (voir édition du 29 mai 2000). Parallèlement, Webraska s’allie à Sagem pour “développer la navigation distribuée par Internet dans le domaine automobile.”

A noter aussi, la présence au Mondial d’une BMW Z9 “iDrive”. Le petit bolide est doté d’un écran au format 16/9 placé au centre du tableau de bord. C’est à partir de ce seul affichage que se commandent toutes les fonctions qui nécessitent un affichage : itinéraire, musique, téléphonie avec gestion de contacts, réglages de la ventilation, etc. Très attirant ! Et comme l’indiquait Claude Satinet, directeur général d’Automobile Peugeot, aux organisateurs du Mondial : “[dans les années qui viennent] les utilisateurs d’automobiles n’accepteront plus d’être coupés de leur environnement habituel de communication quand ils seront dans leur voiture. Nous assisterons à la généralisation de la présence des NTIC dans les véhicules.” Attention à tout de même continuer à regarder la route !

Pour en savoir plus  :

* Le Mondial de l’automobile 2000

* Les technologies dans la Renault Laguna

* La Citroën Xsara Windows CE

* Peugeot au Mondial

* WirelessCar

* La BMW Z9 iDrive


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur