La webcam scanner de Philips

Cloud

Le constructeur Philips enrichit l’usage des webcams en offrant une fonction de numérisation de documents papiers. Livrée avec une tablette et un pied télescopique, la Webcam Pro 3D s’affiche comme une alternative au scanner classique.

Difficile d’évoluer en matière de webcams autrement qu’en augmentant le format des captures ou le nombre d’images par seconde (d’autant qu’au delà de 30, cela présente peu d’intérêt). Philips réussit pourtant à innover en la matière avec sa Webcam Pro 3D. Non, la caméra ne transforme pas automatiquement votre frimousse en image de synthèse. Cette dénomination légèrement abusive cache une fonction beaucoup plus utile, celle de numérisation.

Montée sur un pied télescopique, la webcam prend simplement une photo du document à numériser posé sur la tablette dédiée à cet effet. L’image ainsi créée peut être ensuite traitée comme n’importe quel fichier graphique : reconnaissance de caractères (OCR), numérisation de photos, etc. Sa résolution de 1 280 x 960 pixels offre une qualité équivalente à celle d’un appareil photo numérique en 1,2 mégapixel environ.

Vidéo, OCR, reconnaissance vocale…

En revanche, la fonction vidéo réduit la qualité à 307 200 pixels, soit un format largement confortable de 640 x 480 avec une fréquence de 60 images par seconde. La Webcam Pro 3D dispose d’un micro doté de la reconnaissance vocale pour déclencher la prise de vue à distance. Connectée en USB, la caméra est livrée avec les logiciels de messagerie vidéo habituels, accompagnés de PageCam, un OCR signé Xerox et MediaBridge de Digimarc. Ce dernier permet à la caméra d’ouvrir une page Web à partir d’un filigrane intégré dans un document papier, une publicité par exemple (on est en droit de douter de l’utilité de cette fonction). Proposée à 149 euros, la Webcam Pro 3D se présente comme une alternative aux scanners d’entrée de gamme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur