La WWDC reportée pour assurer la sortie de Panther

Cloud

Apple a décidé de repousser à fin juin sa célèbre conférence des développeurs et d’accueillir à San Francisco, et non plus à San Jose, les présentations et sessions de travail proposées aux programmeurs. Raison de ces modifications : la sortie de Panther, nouvel avatar de Mac OS X, probablement la future version 64 bits de l’OS.

Il va falloir attendre un mois de plus pour connaître les orientations stratégiques, ou tout au moins technologiques, de la firme à la Pomme. Sa WWDC (Worldwide Developpers Conference ? conférence mondiale des développeurs) – qui réunit chaque année la fine fleur des programmeurs dans la perspective de leur présenter les dernières technologies Apple et les orientations prises par la firme – a été repoussée d’un mois. Originellement prévue pour avoir lieu du 19 au 23 mai, la conférence se tiendra finalement du 23 au 27 juin, non plus au sud de la Silicon Valley, à San Jose, mais à plus de 100 kilomètres au nord, à San Francisco. C’est dans le mythique Moscone Center, où Apple a dévoilé ses plus belles réalisations comme le Titanium ou l’iMac G4, que la firme présentera aux professionnels de l’édition de logiciels une nouvelle version pilote de Mac OS X. Car c’est bien pour dévoiler Panther – le sobriquet du nouvel OS – que le report de la conférence a été entrepris. “Notre conférence annuelle apporte à nos développeurs un panorama détaillé de la future plate-forme Mac. Quand on a la possibilité de donner à chacun une version prototype de Panther, c’est la meilleure solution. Le fait de déplacer la conférence au mois de juin permet de garantir que chaque développeur pourra repartir avec une copie de Panther”, a lâché Ron Okamoto, le responsable des relations développeurs de la société. De quoi mettre l’eau à la bouche des professionnels qui préparent depuis quelques semaines leur venue à l’événement annuel. Cette nouvelle modification du programme de la WWDC – l’ajout de sessions QuickTime est intervenue le mois dernier (voir édition du 27 février 2003) – laisse supposer que la conférence apportera son lot de surprises sur de nombreux plans.

Stratégie pour les années à venir

Car si Apple fait l’effort de déplacer l’événement à San Francisco et de susciter la grogne de professionnels, dont certains avaient déjà préparé leur voyage pour la fin mai, c’est que le jeu en vaut la chandelle ! La firme a d’ailleurs repoussé au 23 mai la période d’inscription, laissant le temps aux retardataires de ne pas louper l’événement. Il s’agit d’une modification de plus dans la série d’événements habituellement tenus au cours de l’année fiscale d’Apple : abandon de MacWorld Tokyo (voir édition du 17 décembre 2002), transformation de MacWorld New York en show pour le secteur des arts graphiques et, enfin, annonce que MacWorld Boston (qui doit se tenir en 2004) ne verra pas de participation d’Apple. A cet égard, la WWDC pourrait bien servir de podium au lancement de nouvelles technologies. Une tribune déjà utilisée à maintes reprises, comme avec l’iMac originel ou la version 10.1 de Mac OS X Puma (voir édition du 23 mai 2001). De quoi s’agira-t-il ? La firme n’a livré aucune autre précision. Mais les rumeurs veulent que Panther ne soit ni plus ni moins que la future version 64 bits de Mac OS X (voir édition du 29 mars 2002). Selon MacBidouille, les compilateurs 64 bits seraient en bêta test chez quelques développeurs. Un bruit de couloir qui, s’il s’avère, laisserait supposer que la Pomme montrera un bout de sa stratégie pour les années à venir, et les autres fauves qu’elle pourrait bien tenir en réserve. Comme ses futurs processeurs PowerPC 970. La seule présentation de systèmes fonctionnant en 64 bits sera révélatrice de la tendance suivie par la firme. Le responsable du développement du nouveau processeur IBM utilisé par Apple, Peter Sandon, pourrait venir présenter sa bête de course aux professionnels (voir édition du 16 octobre 2002). Il se dit déjà que le choix du fabricant des cartes mères serait sur le point d’être finalisé, que des versions mono et biprocesseurs seraient même prêtes pour la WWDC. Autant dire que la conférence s’annonce déjà comme le point d’orgue du futur de la plate-forme !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur