La WWDC, temps fort du renouveau d’Apple ?

Cloud

La conférence mondiale des développeurs qui s’ouvre lundi 6 mai à San Jose, au sud de la Silicon Valley, pourrait bien en étonner plus d’un : la prochaine version de Mac OS X y sera présentée et les participants se verront proposer également une myriade de sessions techniques couvrant (presque) tous les domaines dans lesquels Apple est impliquée. Cerise sur le gâteau, les récentes annonces de nouveaux matériels n’ont pas désamorcé les rumeurs d’annonces de nouveaux produits.

Programme chargé pour les développeurs qui auront fait le déplacement vers la capitale des puces électroniques, San Jose, où se tient à partir de lundi 6 mai la conférence mondiale des développeurs Apple (WWDC ? Worldwide Developers Conference). L’événement se présente comme particulièrement couru cette année. La pépite la plus attendue sera dévoilée dès 10h00 (19h00 en Europe), au cours de la présentation réalisée par Steve Jobs, le PDG d’Apple. On en connaît déjà la teneur : Mac OS X.2, alias “Jaguar”, la prochaine grande version du nouveau système d’exploitation de la firme. Pour Richard Kerris, l’ex-chef de projet Maya d’Alias Wavefront (voir édition du 8 juin 2001), enrôlé par Apple l’été dernier, les améliorations ne se verront pas seulement en surface : elles se focaliseront sur OpenGL et Quartz, les deux couches de rendus graphiques en 2D et 3D du système d’exploitation. “Nous allons faire des choses au niveau du noyau du système d’exploitation qui n’ont jamais été faites sur quelque plate-forme que ce soit. Autoriser l’utilisation de ce genre de possibilités par toutes sortes d’applications ne nous permet pas d’imaginer ce qui va arriver sur l’année à venir, à mesure que les développeurs piocheront dans la puissance des choses qu’ils verront dans cette mise à jour”, a indiqué un Richard Kerris particulièrement sibyllin à MacCentral. Toucher aux améliorations de rendu graphique semble une constante actuellement pour Apple, dont le dernier-né des systèmes d’exploitation pèche par l’impression de lenteur qu’il donne en raison d’un défaut d’optimisation des rendus dans l’interface graphique. Le nombre d’informations circulant actuellement sur ce sujet semble indiquer qu’un énorme travail de perfectionnement est à l’oeuvre : le patron de nVidia, un des constructeurs de cartes graphiques auquel fait appel la Pomme (voir édition du 1 février 2002), a lui-même laissé entendre que sa firme allait fournir des améliorations. “Vous allez voir de nombreuses autres introductions excitantes dans cette catégorie”, a-t-il soufflé à nos confrères de News.com. nVidia a déjà lancé une puce spécifiquement OpenGL : la Quadro 4 Go GL, qui tourne déjà sur un ordinateur Dell. La rumeur veut qu’Apple aurait décidé de transférer aux puces de rendu graphique une part de la charge de travail actuellement réalisée par le processeur des Mac. Il faut dire qu’en dehors des applications de jeux et d’arts graphiques, les puces graphiques sont largement sous-utilisées sur Mac. Un chiffre court déjà le Web : 10 à 15 % d’améliorations des performances de l’interface utilisateur sur les G3 !

La WWDC semble gagner en popularité. Si elle avait déjà attiré une nouvelle population de développeurs l’année dernière (voir édition du 12 mars 2001) en raison du lancement de Mac OS X, cette année, il apparaît qu’une population de plus en plus grande de fondus du code se soient donné rendez-vous à la conférence. Richard Kerris n’est pas avare de précisions sur ce sujet : “Nous nous apercevons d’une véritable différence dans le nombre et la qualité des développeurs que nous avons. De nombreux développeurs Unix et un nombre incroyable de développeurs Java se sont inscrits pour la conférence. Nous voyons venir beaucoup de développeurs de secteurs que nous espérions intéresser ? nous avons plus de 30 studios de cinéma, beaucoup de gens de la communauté scientifique et de la communauté éducative. L’une des choses les plus extraordinaires à propos de Mac OS X est sa capacité à mélanger les environnements de développement comme Carbon, Cocoa et Unix.” Les sessions techniques sur ces sujets ne manquent pas : Darwin, Cocoa, Carbon, Java, QuickTime (avec des précisions sur la sortie de la version 6 ?) WebObjects… A celles-ci peuvent être ajoutées des sessions matérielles, sur USB, FireWire 2, FireWire Audio, IP sur FireWire, Airport ou encore le petit dernier, Bluetooth, qu’Apple n’a certainement pas inventé, mais qui pourrait bien véritablement démarrer maintenant que la Pomme a décidé de l’intégrer à ses machines.

De nouvelles machines pour l’industrie du cinéma ?

Comme à chaque WWDC, les rumeurs de nouveautés ne manquent pas, et ce malgré le lancement de l’eMac (voir édition du 29 avril 2002) et d’une version renforcée du PowerBook Titanium (voir également édition du 29 avril 2002) au début de la semaine ! Pourtant voilà déjà trois années qu’aucun produit n’a été dévoilé à la WWDC. Il faut remonter à 1999 et au cadeau de 50 PowerBook Lombard à des participants tirés au sort (voir édition du 11 mai 1999) ! Flottent toutefois toujours dans l’air des rumeurs de mise à jour des PowerMac par exemple : une carte de PowerMac d’essai dotée d’un port FireWire 2 a été aperçue sur le site d’enchères eBay, avant d’être retirée précipitamment du site à la demande d’Apple. Mais d’autres bruits de couloir ont fait surface : l’iBook pourrait passer à 800 MHz sous peu, gardant son G3 d’IBM. L’iPod aurait été retravaillé par les équipes de la Pomme dans une version pour Windows supportée par RealAudio ! Une dernière rumeur semble pourtant reprendre de l’épaisseur : des serveurs en racks pourraient voir le jour sous peu, dotés de puissantes cartes graphiques (une des introductions excitantes dont parlait le patron de nVidia ?) et destinées à la clientèle d’artistes de la firme tout autant qu’à l’industrie du cinéma. Ces serveurs, dont il se dit que l’idée aurait été testée auprès de l’industrie du film, auraient été présentés lors de sessions privées. Ces assertions, conjuguées aux derniers efforts sur Final Cut Pro et ses logiciels connexes ou sur la ligne d’écrans dont dispose Apple, pourraient peut-être expliquer pourquoi la profession cinématographique est autant représentée à cette conférence et pourquoi Pixar, la société d’animation dirigée aussi par le patron d’Apple, fera une présentation spécifique le 9 mai !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur