La Xbox aura son réseau propriétaire au Japon

Mobilité

A travers la voix de son directeur local, Microsoft a annoncé son intention de construire, au Japon, un réseau propriétaire haut débit et sécurisé, dédié à la future Xbox qui sortira en février sur le sol nippon. Objectif clairement affiché : devenir le numéro un du jeu vidéo, en local comme en ligne.

“Nous rédigeons un projet pour convaincre les gens que la Xbox est la seule console pour jouer en ligne face à la PlayStation 2 et la GameCube”, a déclaré Hirohisa Ohura, directeur de la filiale nippone de Microsoft, à Reuters. Autrement dit, Microsoft ne se contentera pas de dominer le marché du jeu vidéo par la vente de consoles mais aussi par l’exploitation de services en ligne. Avec un processeur Pentium 733 MHz, un disque dur et, surtout, un port Ethernet qui offre la connexion Internet haut débit à la Xbox, il fallait s’y attendre.

Cette annonce est aussi une façon pour la firme de Redmond de se démarquer de la future GameCube de Nintendo, pour le moment dépourvue de moyen de connexion à Internet, et la PS 2 de Sony qui s’est finalement rétracté après avoir annoncé un module d’accès au réseau via un port Ethernet ou un modem. La PS2 est donc, pour le moment, privée d’Internet et la Xbox apparaît comme la seule console à offrir un terrain de jeu mondial en ligne.

Un argument de sécurité

Mais Microsoft ne se contentera pas d’offrir le simple accès en ligne au joueur. L’éditeur projette de construire un véritable réseau propriétaire. Ses accords avec l’opérateur NTT Communications Corp., sur le réseau duquel l’éditeur doit installer des serveurs et offrir des lignes ADSL, vont dans ce sens. Hirohisa Ohura justifie ce choix par l’offre haut débit et la protection virale (le temps que des petits malins trouvent le moyen d’écrire des programmes malveillants transférables via leur propre console).

Ce réseau privé pourrait être lancé vers l’été 2002 au Japon, c’est-à-dire 6 mois après la sortie prévue en février. Bizarrement, le prix de la Xbox ne sera pas forcément le même aux Etats-Unis qu’au Japon. Vendue 299 dollars outre-Atlantique, la console sera commercialisée sur le sol nippon “à un prix qui reflète ses performances”, s’est contenté d’avancer Hirohisa Ohura. Et qui reflètera surtout la force commerciale de Microsoft face à la GameCube en rayon depuis le 14 septembre 2001 et les millions de PS2 déjà vendues. Sans dévoiler le budget publicitaire lié au lancement de la console, Hirohisa Ohura n’a pas caché les ambitions de Microsoft. “Nous avons décidé d’entrer sur le marché du jeu avec l’intention de devenir tôt ou tard le numéro 1.” On ne peut être plus clair.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur