L’abonnement téléphonique devient concurrentiel

Mobilité

A partir du 1er avril, les opérateurs pourront revendre à leurs clients l’abonnement de France Télécom dans les zones non dégroupées.

Pour la première fois de son histoire, France Télécom vient de publier une offre de revente de l’abonnement téléphonique en direction des opérateurs alternatifs. Une offre que ces derniers attendaient depuis cinq ans et que l’opérateur historique s’était engagé à définir pour la rentrée de septembre, à la suite des négociations sur les tarifs des abonnements grand public et de dégroupage de ligne (voir édition du 4 février 2005). Si l’offre est présentée ce mois-ci, conformément aux engagements de son prestataire, elle ne sera mise en place qu’à partir du… 1er avril 2006. Encore ne concernera-t-elle que les lignes individuelles des particuliers. Les offres pour les lignes en accès groupés et les accès Numéris arriveront en juillet 2006.

Baptisée VGA (vente en gros de l’abonnement), cette offre permet au client final de couper définitivement les liens commerciaux avec l’opérateur historique. Elle s’adresse essentiellement aux abonnés des zones non couvertes par un réseau d’un opérateur alternatif, soit plus de 30 % de la population française environ. Outre l’abonnement téléphonique, les opérateurs alternatifs pourront proposer une offre d’accès Internet ADSL par l’intermédiaire de l’option 5 (revente d’accès France Télécom en marque blanche). Elle ne présente donc que peu d’intérêt pour les clients concernés par le dégroupage total, sauf à vouloir conserver sa ligne analogique bas débit pour les communications téléphoniques.

Vérifier l’équation économique

“La publication de cette offre fait suite à des travaux techniques multilatéraux entre France Télécom et les opérateurs alternatifs durant ces six derniers mois”, souligne l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). Il n’est pour autant pas certain qu’elle intéresse beaucoup les alternatifs. “Nous allons regarder les tarifs et faire nos calculs pour vérifier l’équation économique”, affirme-t-on du côté de Neuf Cegetel. Hors frais d’accès et annexes, les tarifs seront de 10,90 euros hors taxes par ligne et par mois et passeront à 11,70 euros dès le 1er juillet 2007.

Soit un tarif relativement éloigné des 9,50 euros HT réclamés dans le cadre du dégroupage total. Une façon, pour le régulateur de s’assurer que les opérateurs alternatifs ne seront pas tentés de se reposer sur l’offre de revente de l’abonnement de France Télécom et continueront d’investir dans le dégroupage total. “Lorsqu’elle aura constaté le succès commercial de cette offre, témoignant que les opérateurs alternatifs ont réussi à bâtir des offres compétitives et commercialement innovantes à l’échelle nationale, l’Autorité procèdera à une revue du dispositif de régulation des marchés de détail de la téléphonie fixe”, souligne l’Arcep.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur