L’accès haut débit par satellite arrive en France

Cloud

Eutelsat, en partenariat avec Easynet, propose une solution pour des débits allant jusqu’à 2 Mbps.

Après TPS, qui a récemment lancé un service multimédia pour l’Éducation nationale, c’est au tour d’Eutelsat de promouvoir les liaisons à Internet rapides par satellite. Le contenu technique de cette offre d’accès, conçue en partenariat avec Easynet et Visiosat, nécessite l’acquisition d’un kit de connexion commercialisé autour de 4 500 F TTC et la souscription d’un abonnement.

Le kit se compose principalement d’une carte au standard PCI intégrant deux décodeurs de vidéo numérique (le premier, à la norme Digital Video Broadcasting ; le second, au standard Mpeg-2), ainsi que l’interface permettant de reconstituer les trames IP à partir du signal provenant de l’antenne parabolique. Cette interface de communication dispose en outre de connecteurs audio et vidéo permettant de raccorder un téléviseur. Un utilisateur peut donc surfer sur Internet pendant que d’autres personnes profitent des programmes de télévision numériques accessibles en clair via le satellite Eutelsat (position : 13° Est). D’ailleurs, c’est à ce titre que le kit comprend aussi une télécommande et un récepteur infrarouges permettant de piloter à distance les fonctions télévisuelles de la carte interface, ainsi qu’une antenne parabolique et un CD-Rom.

Outre l’ordinateur (un PC cadencé à 166 MHz en configuration minimale), l’utilisateur devra disposer d’un modem qui véhiculera les requêtes en direction des services accessibles via Internet.

Cette liaison à faible débit (de 28,8 à 56 Kbps) sera assurée au prix d’une communication locale par le fournisseur d’accès Easynet. Les informations seront alors retournées par l’intermédiaire du satellite à un débit théorique estimé entre 1 et 2 Mbps, selon le trafic. À titre indicatif, on notera que, à une telle vitesse, le téléchargement d’une dizaine de méga-octets ne prend que quelques minutes.

Lors des démonstrations, on observe malgré tout un temps de préchargement qui, certes, n’excède pas quelques dizaines de secondes, mais qui est néanmoins susceptible de dégrader les performances pour certains utilisateurs. Notamment, ceux qui, par exemple, accèdent de manière répétée à des pages HTML ne comportant qu’un petit nombre de fichiers.

Outre l’accès à Internet, l’abonnement permet de disposer de cinq adresses de courrier électronique hébergées sur Easynet (sans qu’il soit possible d’expliquer cette limite), ainsi que l’hébergement d’un site de 15 Mo. Le coût s’élève à quelque 6 000 F HT par an auxquels s’ajoute le montant des connexions téléphoniques locales de la liaison par modem et un “droit d’entrée” de 300 F HT. Ce prix, trop élevé pour un particulier, intéressera éventuellement les petites entreprises, voire les professions libérales.

Ne sachant visiblement guère quel public peut être intéressé par une telle solution d’accès à Internet, l’offre Easynet-Eutelsat ratisse large. On y trouve pêle-mêle : la télévision numérique par satellite, un service de diffusion d’information multimédia de type push data (météo, Bourse, trafic routier, etc.) et un accès à Internet à haut débit ? lequel n’a d’intérêt que si les performances sont bien au rendez-vous, quel que soit le type d’utilisation.

Pour en savoir plus : http://www.easynet.fr.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur