L’accord entre Novell et Microsoft met le feu aux poudres

Mobilité

Les intentions de Microsoft à l’égard de Linux demeurent encore confuses.

Novell et Microsoft n’ont pas tardé à riposter face aux accusations portées par la communauté open source qui pense que Microsoft pourrait réclamer des indemnités au titre de l’exploitation de sa propriété intellectuelle sur les distributions Linux.

Dans une lettre ouverte publiée lundi à l’attention de la communauté open source, le directeur exécutif de Novell, Ron Hovsepian, a réfuté l’hypothèse d’une quelconque réclamation des droits de propriété intellectuelle de la part de Microsoft. “Notre accord avec Microsoft ne signifie en aucun cas que Linux viole de quelque manière que ce soit la propriété intellectuelle de Microsoft. Lorsque nous avons conclu avec Microsoft cet accord de coopération sur les brevets, Novell n’a en aucun cas accepté ou reconnu que Linux ou toute autre distribution Novell était en violation avec la propriété intellectuelle de Microsoft”, se défend Hovsepian.

Le partenariat conclu entre Microsoft et Novell au début du mois a provoqué un profond désaccord. Outre les accords de distribution et d’interopérabilité concernant leurs produits logiciels, les deux éditeurs se sont entendus autour d’une convention sur les brevets au terme de laquelle Microsoft s’engage à ne pas faire valoir ses droits de propriété intellectuelle contre les utilisateurs de Novell Linux et les développeurs logiciels individuels.

Fin de la trêve sur les brevets

Dans sa lettre ouverte, Novell invite Microsoft à publier lundi prochain un communiqué de presse spécifiant que les deux éditeurs “se sont entendus pour ne pas s’entendre” sur la question de la propriété intellectuelle. ” L’accord entre nos deux sociétés propose de mettre en place une solution à ces problèmes réalisable pour les clients, sans nécessiter un accord entre nos deux sociétés sur la question de la violation” précise Microsoft.

Le directeur exécutif de Microsoft Steve Ballmer a mis le feu aux poudres jeudi dernier en affirmant que le partenariat entre Novell et Microsoft avait été conclu en partie du fait que ce produit utilise la propriété intellectuelle de Microsoft et que cela constitue un problème majeur pour les actionnaires du groupe.

Certains analystes ont vu dans ce partenariat une étape majeure vers la fin d’une trêve entre Microsoft et Linux sur la question des brevets. Le fait que Microsoft puisse utiliser son portefeuille de propriété intellectuelle contre les utilisateurs, les développeurs et les distributeurs Linux est globalement considéré comme la plus grande menace pesant sur le système d’exploitation.

En plus de ressusciter ces craintes, les commentaires de Ballmer témoignent clairement de la volonté du géant logiciel à utiliser son portefeuille de brevets pour instaurer une taxe sur l’innovation sur les logiciels open source.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 22 novembre 2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur