LaCie se cherche un second souffle

Mobilité

L’assemblée générale du fleuron français de l’industrie des périphériques de stockage se solde par l’absence totale de prise de décision sur la bataille pour son contrôle. Celle-ci se poursuit donc. Malgré ce nouveau délai, l’actuelle direction prévoit une relance de l’activité grâce à la profonde réorganisation réalisée depuis deux ans. Pierre Fournier nous a déclaré viser 11 à 12 % de croissance pour l’année à venir.

LaCie tenait assemblée générale vendredi 29 juin dans la matinée. Apparemment bloqué aux Etats-Unis, Philippe Spruch, l’un des créateurs de la firme qui remet en cause les choix stratégiques de l’entreprise (voir édition du 27 juin 2001), n’y était pas représenté. Avec 18,5 % des voix exprimées (988 000 actions), le quorum nécessaire aux prises de décisions n’a pas été atteint et l’assemblée a dû être reportée. Les actionnaires qui attendaient une clarification du conflit ouvert opposant les deux créateurs en sont pour leurs frais. Le règlement des divergences risque fort de se jouer devant les tribunaux. Mais que peut-on attendre désormais de cette firme freinée depuis deux ans par les conflits d’intérêt de ses dirigeants ? L’actuelle direction est optimiste : Pierre Fournier nous a expliqué les choix réalisés et les attentes à espérer.

VNUnet :

Philippe Spruch a remis en cause la direction prise par la firme que vous présidez. Le manque de communication laisse un flou sur la stratégie de LaCie. Pourriez-vous expliquer vos grands choix ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur