L’acquisition de FileNet par IBM ne se fera pas sans mal

Mobilité

IBM devra faire face aux contre-propositions de ses concurrents, estime
Gartner.

Si les prévisions du cabinet d’études Gartner s’avéraient exactes, l’acquisition de FileNet par IBM ne se fera pas sans difficultés (voir article du 10 août 2006). Big Blue a en effet proposé 1,6 milliard de dollars en cash pour le rachat du fournisseur de gestion de contenu. L’accord doit normalement être conclu à la fin de l’année, sous réserve d’acceptation par les actionnaires et les instances réglementaires.

Mais Gartner pense que Big Blue devra faire face à au moins une contre-proposition, au vu de la position prépondérante qu’occupe Filenet sur les marchés verticaux de la banque, des assurances et des organismes gouvernementaux. “Nous pensons que IBM et Filenet mèneront leur transaction à son terme, mais également que des offres concurrentes d’autres fournisseurs risquent de faire surface avant la conclusion de l’accord“, peut-on lire dans le rapport d’analyse.

“Nous pensons que cette acquisition, une fois finalisée, consolidera le marché de gestion de contenu d’entreprise, en transformant le segment haut de gamme du marché en un tête à tête entre EMC et IBM.” L’étude souligne également que la consolidation du marché de gestion de contenu traditionnel ne constitue qu’un des nombreux facteurs à l’origine de cette acquisition. “La demande du marché pour des solutions de mise en conformité représente selon IBM une autre raison justifiant le rachat de FileNet. Mais Gartner ne pense pas que FileNet apportera des capacités importantes en la matière qu’IBM ne possède déjà“, précise le rapport.

Pourtant, Gartner fait également observer que FileNet a étendu son offre au cours des cinq dernières années afin de couvrir la gestion de processus métier (BPM) dédiée au contenu, en proposant ses propres fonctionnalités BPM. FileNet possède également des ressources humaines importantes. “D’un point de vue tactique, l’acquisition devrait permettre à IBM de renforcer sa position par rapport aux systèmes BPM concurrents et aux fournisseurs de solutions SOA (architecture orientée service) tels que BEA Systems, Oracle et Tibco Software“, indique l’étude.

Si l’on en croit Gartner, les éléments apportés par les acquisitions récentes combinés aux technologies existantes d’IBM pourraient bâtir les fondations d’un référentiel de services d’entreprise capable de soutenir à l’avenir les efforts de gestion des services Web.

Nous considérons que la vision d’IBM est tout à fait saine, mais la société est confrontée à un certain nombre de défis liés à l’acquisition de FileNet. Les technologies de FileNet et celles d’IBM possèdent d’importantes imbrications“, ajoute le rapport.

IBM devra parvenir à un équilibre, c’est-à-dire maintenir les produits existants afin de satisfaire sa clientèle fidèle tout en rationalisant, et en intégrant lorsque cela est nécessaire, ses futures offres afin de gérer les coûts de développement. Ce défi sera d’autant plus difficile qu’il sera nécessaire de coordonner les efforts entre les différentes divisions d’IBM (division Gestion de l’information et division Websphere, par exemple) et entre les multiples acquisitions ayant vocation à s’intégrer dans un cadre SOA plus général.

Selon Gartner, IBM devrait maintenir et supporter la plupart des applications FileNet pendant au moins trois ans, après quoi les clients de FileNet devront probablement déterminer s’il convient de migrer ou non. Les analystes estiment que les clients d’IBM ne seront sans doute pas affectés sur le court terme.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 15 août 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur