L’Administration en ligne a la cote auprès des Français

Cloud

Près de la moitié des internautes français sollicite des services administratifs en ligne. C’est ce qui ressort d’une enquête menée pour le compte du Forum des droits sur l’Internet qui se concrétisera par une recommandation aux pouvoirs publics. Les utilisateurs n’en sont pas moins conscients que le principal obstacle à l’e-Administration reste l’accès au Réseau.

“Près de la moitié des Français (48 %) a déjà recours aux démarches administratives en ligne ou y est favorable”, révèle un sondage Sofres effectué les 30 et 31 août derniers auprès de mille personnes pour le compte du Forum des droits sur l’Internet (FDI). Et parmi les internautes, ils sont 81 % “à effectuer ou être prêts à effectuer une démarche administrative sur Internet”.

La principale raison de cet engouement est le gain de temps, ou plutôt la non-perte de temps. Selon les résultats, 76 % des sondés apprécient d’éviter “de se déplacer, de faire la queue et de perdre du temps”. Vient ensuite “la possibilité de suivre son dossier au jour le jour” pour 33 % d’entre eux tandis que 29 % estiment plus efficace le traitement en ligne des dossiers.

Les services administratifs dont la version en ligne est la plus sollicitée sont les impôts (par 53 % des internautes), suivi des services sociaux (allocations familiales et Sécurité Sociale, par 46 %) à égalité avec les services d’obtention ou de renouvellement de documents officiels (état civil, passeport, etc.).

Quasi-plébiscite de la carte d’identité électronique

Bref, l’e-Administration passe plutôt bien dans l’esprit des internautes français à tel point qu’ils sont 79 % à être favorables à la mise en place de services personnalisés selon le profil de chacun, malgré les risques de piratage inhérents à ce type de solution. Ils sont également 73 % à solliciter une carte d’identité électronique qui leur permettrait d’accomplir les démarches en ligne d’identification, de signature et de paiement. Seule ombre au tableau : le faible équipement des ménages en ordinateurs et le manque de familiarité avec le Réseau.

Cette enquête, qui “vient nourrir la réflexion menée par le Forum des droits sur l’Internet sur les téléprocédures” et qui se concrétisera par “une recommandation remise aux pouvoirs publics à la fin de l’année”, rejoint les résultats d’une précédente étude menée en juillet 2002 pour le groupe Conseil Cap Gemini Ernst & Young où il apparaissait que 68 % des personnes interrogées pensaient qu’Internet permettra de rapprocher les services publics des besoins des citoyens. Paradoxalement, ils étaient 67 % à estimer que le principal frein à l’usage des services publics en ligne est la non-utilisation du Net. Aux pouvoirs publics de ne pas créer une société à deux vitesses, avec les citoyens connectés et les autres.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur