L’Afnic publie son rapport 2007 sur fond de “remise en question de sa légitimité”

Cloud

L’association gérant le “.fr” modifie ses statuts pour mieux coller à un appel à candidature issu du gouvernement et portant sur ses activités.

Juste avant l’ouverture de la semaine Icann, l’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération (Afnic), en charge de l’extension .fr, a réuni une assemblée générale extraordinaire le 19 juin. Ce qui a permis de présenter son rapport annuel d’activité 2007 (voir fichier PDF à télécharger) et de voter une modification des statuts de la structure proposés par le conseil d’administration.

C’est une période charnière pour deux raisons. Primo, l’Afnic recense une hausse singulière du nombre de noms de domaine déposés en .fr (+40%), ce qui a permis d’atteindre la barre du million début 2008.

D’autre part, au regard de la consultation publique lancée fin avril par le gouvernement sur la gestion des noms de domaine en France et de l’appel à candidature inhérent, l’Afnic a souhaité réactualiser ses statuts afin de coller davantage aux attentes du gouvernement.

Dans le rapport d’activité, il est indiqué qu’un comité stratégique a été mis en place, sous la présidence de Jean-Michel Planche, PDG de Witbe (mesure de performance des sites Web). L’objectif étant de mieux s’adapter à la “nouvelle donne gouvernementale”.

Sous forme d’une courte interview publiée dans le rapport annuel, Jean-Michel Planche souligne les enjeux : “Puisqu’il y a appel à candidatures, il y a remise en question de la légitimité de l’Afnic à assurer un service critique, opéré depuis dix ans et donc risque pour elle-même et sa quarantaine de collaborateurs”. Tout en précisant : “c’est une formidable opportunité pour repenser certains processus, améliorer le système d’information sous-jacent, pour viser une encore meilleure excellence opérationenlle et la politique de prix orientés vers les coûts.”

Ainsi, l’association entend contribuer à l’essor de l’Internet en France en suivant quatre axes : attribuer et gérer les noms de domaine de l’Internet en vertu du Code des postes et des communications électroniques, développer des services supports pour les applications de l’économie numérique et les fournitures aux prestataires de services, vulgariser et transférer le savoir-faire acquis et remplir “toute mission qui lui aura été confiée par les pouvoirs publics dans le cadre de la gestion de l’Internet”.

Une activité R&D à part entière

Dans le courant de l’année 2007, de nouveaux services ont été mis en place pour les bureaux d’enregistrements : élargissement de la plage d’enregistrement des noms de domaine (24h/24, 7j/7) depuis octobre 2007 et pérennisation du banc de test. Pour ce dernier cas, tous les essais d’opération existantes peuvent être réalisés grandeur nature sur la chaîne d’enregistrement de l’Afnic depuis avril 2007 en attendant un espace Web dédié. Enfin, un site de communication opérationnelle a été élaboré.

Les plates-formes d’hébergement de zones (l’Afnic a la charge du .fr et du .re maus héberge aussi en DNS secondaire plus d’une vingtaine d’extensions de type ccTLD pour les codes pays) ont été renforcées.La configuration des zones a été revue afin de gagner en rapidité (technique dite d’aplatissement de zones).

En ayant recours à la technologie Anycast (technique d’amélioration de l’adressage et du routage), les machines et services dédiés à l’hébergement ont été redistribués “afin d’optimiser les performances des zones gérées”.

L’Afnic a également planché sur la refonte de la politique de publication et d’accès à l’information sur les enregistrements en .fr (nature des données de la base Whois, protection accordée en termes de confidentialité, consultation…). Elle a dévoilé la première édition de l’Observatoire des marchés des noms de domaine.

La R&D devient une activité à part entière avec quatre axes de recherche : pair à pair, THD, identité numérique, et Internet des objets (ONS-RFID, en partenariat avec GS1-France). En novembre 2007, l’Afnic s’est d’ailleurs dotée d’un conseil scientifique pour assurer le suivi.

Afnic en chiffres
L’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération recense 1112 membres au 31 décembre 2007. Elle observe une concentration du business réalisé sur les noms de domaine : ainsi, 5 bureaux gèrent 50% des dépôts de noms de domaine. Cette année, il est difficile de comparer les résultats financiers de l’Afnic par rapport à l’année 2006 en raison de “l’évolution des modalités de facturation de la maintenance”. Le “produit d’exploitation” s’élève à 4,2 millions d’euros mais son “résultat d’exploitation” chute à – 1,1 million d’euros (+0,8 million l’année précédente). Les charges de l’Afnic s’élèvent à 5 millions d’euros (55% des coûts sont liés à la gestion des salaires)

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur