Lagardère persiste avec LeGuide.com en ré-évaluant son offre

BourseEntrepriseMarketing

Lagardère relève à 28 euros son offre publique contractuelle d’achat sur le moteur shopping LeGuide.com. Sa valorisation friserait désormais les 100 millions d’euros.

Lagardère Active, la branche média du groupe de communication, a décidé de relever à 28 euros son offre publique contractuelle d’achat sur LeGuide.com, qui exploite un moteur de comparaison des prix des produits sur les sites marchands.

Jusqu’ici, le groupe français de communication proposait 24 euros.

Selon le communiqué, il considère que c’est une “prime très significative”  : + 41 % par rapport au cours de clôture de LeGuide.com le 4 mai 2012 (dernier jour de cotation avant l’annonce de l’offre initiale du groupe Lagardère).

Elle est censée “refléter pleinement la valeur intrinsèque de la société, notamment ses perspectives de croissance et de marge, ainsi que le potentiel de développement de son audience”.

La société éditrice, cotée sur le segment Alternext de NYSE Euronext Paris, avait rejeté le 10 mai la première offre de rachat de Lagardère, jugeant le prix proposé insuffisant et inadapté.

“Le conseil d’administration de LeGuide.com a considéré à l’unanimité que cette offre non sollicitée n’est pas dans l’intérêt de la société, de ses actionnaires et de ses salariés”, considérait à la fin de ce même mois l’équipe de direction de la société visée.

La donne va-t-elle changer avec la nouvelle offre du groupe Lagardère ?

LeGuide.com n’a pas fourni de précisions sur ses intentions réactualisées. Sa valorisation friserait désormais les 100 millions d’euros.

Déployé dans 14 pays européens, LeGuide.com permet de comparer les offres de 76 000 sites marchands. Le service en ligne revendique une audience globale de 28,9 millions de visiteurs uniques, en intégrant son homologue Ciao.com.

Fin mai, il était considérée que “l’intégration commerciale et organisationnelle est désormais finalisée avec une équipe commerciale unifiée et localisée à Paris, Munich et Londres”.

D’ici le début de l’été, une facturation intégrée et un process unifié pour l’intégration des offres des e-marchands seront effectifs.

Quant à l’intégration technique, elle sera accomplie au troisième trimestre 2013.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur