Lagardère vise LeGuide.com : refus poli mais ferme

Marketing

La direction du guide shopping sur Internet refuse l’offre de rachat “non sollicité” du groupe Lagardère. Motifs principaux évoqués : sous-évaluation de l’offre et manque de synergies entre les parties.

(Update 11/05/12 à 10h06) LeGuide.com refuse la main tendue par Lagardère.

Le groupe de communication avait enclenché en début de semaine une “offre contractuelle volontaire d’achat” (“non sollicitée” précise la société visée).

Le 8 mai, le conseil d’administration de la société Internet exploitant un guide shopping a considéré “à l’unanimité que cette offre n’est pas dans l’intérêt de la société LeGuide.com, de ses actionnaires et de ses salariés”.

Par conséquent, il recommande de ne pas apporter les actions à l’offre de Lagardère, considérée comme sous-évaluée (à 84 millions d’euros).

Ce matin (11 mai), le groupe Lagardère a fait savoir qu’il maintient son offre de rachat, considérant que son projet demeure pertinent malgré les réticences exprimées.

Au-dela de la question du prix proposé qui “ne reflète pas la valeur intrinsèque de la société ni ses perspectives” selon le conseil d’administration du Guide.com, cette prise de position est justifiée pour plusieurs raisons.

LeGuide.com est “en mesure de poursuivre son développement de façon indépendante, comme elle a su le faire avec succès jusqu’à présent”.

De plus, la direction de la société considère que “les modèles de LeGuide.com et de Lagardère Active sont structurellement différents et ne présentent que peu de synergies”.

LeGuide.com assure qu’il détient une position de leadership sur son segment en France, en Espagne et en Italie et globalement en Europe.

L’effort de consolidation de son développement en Europe doit se poursuivre.

Les engagements du groupe Lagardère à “préserver l’autonomie de gestion de l’équipe dirigeante de LeGuide.com” ne suffisent pas.

C’est assez curieux quand on regarde l’historique. En 2009, LeGuide.com avait déjà subi un assaut de la part de la société italienne GoAdv (devenue Populis.com, spécialisée dans la “publication de contenus médias”).

Et des arguments similaires avaient déjà été déballée à l’époque. La tentative d’acquisition ayant échoué, GoAdv-Populis s’est contenté d’une part minoritaire dans la société.

Cotée sur Alternext de NYSE Euronext Paris, LeGuide.com dispose d’une trésorerie nette très importante : 32,1 millions à fin 2011, révisée à 18 millions d’euros après l’acquisition en mars du service Ciao (avis des consommateurs) auprès de Microsoft.

Avec cette récente opération de croissance externe, elle compte sur un chiffre d’affaires additionnel de 12 à 14 millions d’euros en 2012 (sur 9 mois).

Avec une équipe de 107 collaborateurs au 31 décembre 2011

Présent dans 14 pays européens* à travers diverses marques (Leguide.com, Dooyoo.com, Mercamania.com et Antag.com), LeGuide.com dispose d’un effectif d’une centaine de personnes.

En 2011, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 28,2 millions d’euros (croissance organique de 5,3%) et affiche un résultat d’exploitation de 9,3 millions d’euros (en légère baisse par rapport à l’an passé).

En revanche, son résultat net a pris un coup sur la même période, qui passe de 5,1 millions d’euros à 500 000 euros.

A mi-2011, la plus grande partie du capital est détenue par des investisseurs institutionnels (57,3%) comme Alto Invest, Fidelity International, Moneta Asset Management, OTC Asset Management ou Seventure.

La part du flottant est évaluée à 38,9% et une part de 3,8% est réservée aux dirigeants et collaborateurs. La société est dirigée par Corinne Lejbowicz depuis mai 2007.

*France, Belgique, Allemagne, Autriche, Suisse, Luxembourg, Espagne, Royaume-Uni, Irlande, Pologne, Italie, Pays-Bas, Suède et Danemark.

Crédit photo :© Beboy – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur