Lambdanet lance une offre de VPN basée sur le MPLS

Mobilité
Information - news

Spécialiste des réseaux, Lambdanet devrait commercialiser d’ici décembre une offre de VPN basée sur la nouvelle technologie MPLS. Principal intérêt : la gestion du réseau ne se fait pas au niveau des équipements placés chez le client mais directement au niveau du réseau de l’opérateur, ce qui permet une meilleur visibilité.

L’opérateur paneuropéen de réseaux de télécommunications Lambdanet, positionné dès sa création en 1999 sur le marché des réseaux optiques à haut débit, arrive aujourd’hui avec une offre de VPN (Virtual Private Network) basé sur le protocole MPLS (Multi-Protocol Label Switching). Si l’opérateur s’est fait le spécialiste de la gestion de bande passante nationale et internationale – notamment en maîtrisant des technologies nouvelles tel le multiplexage en longueur d’onde (DWDM), qui permet d’augmenter considérablement le potentiel de transmission d’une fibre, ou encore avec la technologie SDH (Synchronous Digital Hierachy) qui répond à des besoins de flexibilité des équipements de transmission – c’est la première fois qu’il présente une offre VPN sur MPLS.

La technologie MPLS s’ajoute au protocole IP. Ce dernier, base même de l’Internet, permet de découper l’information à transmettre en paquets et de les transporter indépendamment les uns des autres pour enfin les recomposer à l’arrivée. Le MPLS permet de coller une “étiquette” à chaque paquet IP afin de définir leur priorité. Cette technologie accroît dès lors considérablement les performances d’un réseau. Car chaque “étiquette” permet ainsi de spécifier une route et différentes classes de service garantissant des paramètres de performance spécifiques (temps de latence, perte de trame…).

Une gestion au coeur du réseau

Lambdanet a choisi de mettre ses routeurs au coeur du réseau et non pas chez le client. “Les sociétés qui ont des offres MPLS mettent en général leurs équipements chez le client et n’ont donc pas la possibilité de gérer correctement le trafic. En nous installant au coeur du réseau, cela nous permet d’avoir une plus grande visibilité du réseau. C’est en cela que nous pouvons garantir de la flexibilité, du débit et la qualité de la bande passante sur l’ensemble du réseau”, prône Romain Delavenne, directeur marketing de LambdaNet Communications France. De ce fait, le client s’affranchit des contraintes liées à la gestion de réseau.

L’offre VPNet propose trois types de facturation pour des besoins précis. L’offre “Flate rate” s’adresse à des clients connaissant déjà leur consommation. Ce type de facturation convient assez bien pour des interconnexions de LAN. Au contraire, la deuxième offre vise les sociétés ayant une consommation variable. Lambdanet facture sur une base plancher puis au-delà en fonction du volume. Enfin, la troisième offre est uniquement basée sur le volume et correspond à des besoins de type visioconférence ou service de stockage… L’offre, qui est déjà disponible en Allemagne, le sera en France pour décembre et dans le reste de l’Europe en janvier. Toutefois, pour garantir une plus grande efficacité de la technologie, Lambdanet commercialise son offre uniquement auprès des intégrateurs ou des fournisseurs de services.

Un coût décroissant en fonction du débit

L’offre cible plutôt les grandes entreprises avec plusieurs sites. “Les offres de VPN IPsec ne peuvent garantir des transmissions au-delà de 45 Mbits/s, alors que le MPLS permet d’assurer des transmissions de 2 Mbits/s à 1 Gbit/s avec un haut niveau de sécurité”, explique Romain Delavenne. Mais si la technologie MPLS peut sembler plus chère que l’IPsec, c’est dans le nombre de sites à raccorder et dans les offres de haut débit que le MPLS devient intéressant. “Le MPLS est un produit réseau et donc devient moins cher au fur et à mesure que le débit monte. L’Ipsec, en revanche, est un produit logiciel et est donc aussi cher quel que soit le débit”, précise le directeur marketing de LambdaNet Communications France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur