Lapin Wi-Fi : le Nabaztag s’est éteint…mais les Karotz ne sont pas tout à fait cuites

Marketing

Mindscape ne peut plus supporter l’exploitation du Nabaztag. Ce “lapin Wi-Fi”, rebaptisé Karotz par son repreneur, n’a pas trouvé un nouveau souffle. Maintenant, il existe encore des alternatives pour sauver ce produit pour les geeks.

La fin du support officiel du Nabaztag devient inéluctable.

L’éditeur de logiciels grand public Mindscape, qui avait hérité du lapin Wi-Fi en rachetant des actifs de Violet, ne peut plus supporter les coûts liés à son exploitation.

Les serveurs Iliad qui alimentent ces léporidés électroniques en données, “leur source de vie”, devaient être débranchés dans la soirée de vendredi.

Thierry Bensoussan, P-DG de Mindscape, a répondu en vidéo aux nombreuses questions que se pose la communauté des aficionados.

Le petit lapin communicant a été rebaptisé Karotz lors de sa relance en mars 2011 (blog désormais déconnecté).

Mais tout n’est pas perdu : les codes sources ont été partagés avec la communauté. Certains développeurs s’occuperaient dès à présent de créer des serveurs alternatifs.

Et le code étant ouvert, de nouvelles fonctionnalités pourront être ajoutées au robot domestique.

L’adresse Internet Nabaztag.com ne sera pas donnée aux utilisateurs, mais Thierry Bensoussan s’engage à rediriger automatiquement le flux vers les serveurs de la communauté.

Enfin, en guise de cadeau d’adieu, tous les fidèles du lapin pourront se procurer à prix d’ami un Karotz, la nouvelle version de la bête “qui a d’énormes possibilités qui n’ont rien à voir avec le Nabaztag“, assure le P-DG de Mindscape, dans son dernier argumentaire.

Il leur est cédé à 79 euros, “payables en trois fois sans frais”, au lieu des 199 euros officiels.

La vidéo de Thierry Bensoussan sur YouTube :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur